Newsletters des énergies

Consomme-t-on de l’électricité lorsqu’on laisse un chargeur branché « à vide » ?

Chargeur branché seul

En laissant une quinzaine de chargeurs branchés « à vide » 3 heures par jour pendant un an, le coût de la consommation électrique annuelle associée peut avoisiner 1 euro selon l'Ademe. (©Connaissance des Énergies)

Un chargeur laissé branché « à vide » à une prise de courant, c’est-à-dire lorsqu’il n’est pas relié à un appareil (téléphone portable, ordinateur, etc.), consomme tout de même de l’électricité bien que cette consommation soit très réduite.

Les chargeurs contiennent en effet des transformateurs qui, comme leur nom l'indique, transforment la tension du courant sortant de la prise (disponible en 220 volts) en une plus faible tension nécessaire à l’appareil branché (typiquement 12 V). Ces transformateurs consomment de l’électricité, y compris lorsque les chargeurs ne sont pas connectés à un appareil (ou lorsque la charge de l’appareil connecté est terminée). C’est pourquoi il est important de ne pas laisser brancher les chargeurs hors des temps de recharge.

Selon le Lawrence Berkeley National Laboratory(1), un chargeur branché « à vide » peut entraîner un appel de puissance moyen de 0,26 W (la puissance appelée lors de la recharge d’un smartphone ou d'une tablette avoisine généralement 5 à 10 W). Si ledit chargeur reste par exemple branché inutilement 3 heures par jour pendant un an, cela engendre une consommation « fatale » annuelle d’environ 285 Wh.

Au niveau européen, un règlement d’avril 2009 relatif aux exigences d’écoconception sur les alimentations externes fixe à 0,3 W la « consommation électrique hors charge » maximale des petits chargeurs(2). Précisons que les chargeurs disposent d’un système de détection qui leur permet de passer du mode de charge au mode de consommation « attente de charge » lorsqu’ils sont branchés «  à vide » (ou lorsque la charge de l’appareil connecté est terminée).

Le coût associé à un chargeur branché «  à vide » 3 heures par jour pendant un an est certes très limité pour les consommateurs, de l’ordre de quelques centimes d’euros en France. A l’échelle d’un pays, le cumul de ces consommations peut toutefois constituer un volume significatif d’électricité, et il s’agit surtout d’un gaspillage dont le consommateur ne retire aucun bénéfice. De nombreux organismes comme l’Ademe appellent ainsi les citoyens à contribuer aux économies d’énergie en débranchant notamment leurs chargeurs et en réduisant les consommations de veille de leurs appareils électroniques(3).

Compte tenu du nombre croissant d’équipements électroniques (de 15 à 50 par foyer), la consommation de l'ensemble des veilles « conventionnelles »(4), incluant les chargeurs branchés, engendrerait un coût pouvant atteindre 80 euros par foyer par an selon l’Ademe.