Newsletters des énergies

Hydrogène dans les transports : une première française en Moselle…

Station hydrogène Moselle

Le projet « FaHyence », piloté par la Communauté d’agglomération de Sarreguemines, est développé en partenariat avec EDF, McPhy et l’institut EIFER (European Institute for Energy Research). (©McPhy Energy)

La société française McPhy Energy a annoncé le 11 avril avoir mis en service la première station-service en France assurant la production et la distribution d’hydrogène sur le même site. Présentation.

Un démonstrateur capable d’effectuer 25 recharges par jour

C’est à Sarreguemines en Moselle que vient d’être installé le « premier système hydrogène en France couplant un électrolyseur innovant à haute efficacité énergétique et une station d’hydrogène ». Autrement dit, ce démonstrateur est la première station-service distribuant à la demande de l’hydrogène après avoir produit et stocké ce gaz sur place. Pour rappel, les autres stations actuellement implantées en France sont alimentées par des bonbonnes d’hydrogène.

A Sarreguemines, la production d’hydrogène s’effectuera par électrolyse de l’eau (décomposition des molécules d’eau en oxygène et en hydrogène), procédé qui nécessite de l’électricité. Celle-ci sera fournie par EDF qui « certifiera » (via des garanties d’origine)(1) que ladite électricité a été générée par des unités de production renouvelable. La production d’hydrogène pourra intervenir lors de pics de production d’unités intermittentes (photovoltaïque, éolien) ne correspondant pas aux heures de pointe de consommation électrique.

La station d’hydrogène conçue par McPhy Energy aura une capacité de production de 40 kg d’hydrogène par jour. Celui-ci sera stocké à une pression de 350 bars. Près de 25 recharges d’hydrogène par jour pourront être effectuées sur ce site, chacune d’entre elle prenant quelques minutes selon les porteurs du projet.

Le site, exploité par la Communauté d’agglomération Sarreguemines Confluences (CASC), a été imaginé dans le cadre du projet « FaHyence » qui vise à développer une station-service « multi-énergies » permettant la recharge de véhicules électriques, tant à partir d’électricité que d’hydrogène produit in situ. Une station de distribution de GNC (gaz naturel comprimé), actuellement à l’étude, pourrait également y être installée.

Dix véhicules électriques alimentés par la station de Sarreguemines

Il est prévu que la station hydrogène de Sarreguemines recharge 10 véhicules utilitaires hybrides (électricité/hydrogène) de type Renault Kangoo ZE-H2. Ces derniers disposent d’une batterie pouvant stocker 22 kWh et d’une pile de combustible de 5 kW qui permet de convertir en électricité l’hydrogène embarqué. Près de 1,8 kg d’hydrogène pourra être chargé à bord, ce qui doit permettre de doubler l’autonomie du véhicule, de 150 km à 300 km.

Le projet « FaHyence », d’un coût total de 6 millions d’euros, prévoit une phase de tests de 3 ans au sein de  la station de Sarreguemines. Il fait partie du projet européen « H2ME » (Hydrogen Mobility Europe)(2) qui doit contribuer à démontrer d’ici à 2020 le potentiel du vecteur hydrogène dans les transports au niveau européen.

En France, 14 stations hydrogène sont actuellement en service, dont 7 équipées par McPhy(3).