Newsletters des énergies

Le climat : sciences, diplomatie et solidarité

  • Source : Bernard Tardieu

L’accord universel signé en décembre 2015 lors de la COP21 à Paris reconnaît la nécessité de lutter contre les émissions anthropiques de gaz à effet de serre de manière à contenir « nettement en dessous » de 2°C le réchauffement climatique sur Terre d’ici à 2100(1). C’est le résultat d’une prise en compte progressive par l’humanité de la question climatique lors des dernières décennies. Celle-ci est de fait susceptible d’avoir un impact majeur sur les stratégies énergétiques traditionnelles des pays consistant à sécuriser leur approvisionnement, en partie en ressources fossiles.

Dans ce livre diffusé en ligne gratuitement par EDP Sciences, Bernard Tardieu, président de la commission Énergie et changement climatique de l’Académie des Technologies(2), raconte cette « lente progression de la prise de conscience de la question du climat », qui introduit « un changement fondamental dans la géopolitique mondiale ». Elle remet en particulier en cause les énergies fossiles qui ont constitué jusqu’ici l’« épine dorsale du système mondial ». Pour rappel, les énergies fossiles comptaient encore pour 86% de la consommation mondiale d’énergie primaire en 2015 selon les dernières statistiques de BP(3).

Plusieurs grands thèmes liés aux problématiques climatiques et énergétiques sont abordés par Bernard Tardieu dans ce livre : la progression des engagements climatiques lors des COP successives organisées depuis 1995, l’expérience énergétique de l’Union européenne, la fixation d’un prix du carbone, l’évolution des ressources en eau, etc. Certaines questions trop rarement abordées sont en particulier développées comme les émissions de méthane.

Pour rappel, le méthane est un gaz à effet de serre très puissant (potentiel de réchauffement global 28 fois plus élevé que celui du CO2 sur une échelle de temps de 100 ans) mais à durée de vie courte. Son rôle et ses sources d’émission variées restent souvent méconnus, au contraire du CO2 qui est la « conséquence directe de l’action des hommes » par le biais de la combustion de carbone fossile sous toutes ses formes.

Lire l'étude :
Livre sur le climat de Bernard Tardieu
Sources / Notes
  1. Par rapport aux températures de l’ère préindustrielle.
  2. D’autres scientifiques ont contribué à la rédaction de cet ouvrage. Ils sont cités dans la partie « Remerciements ».
  3. « BP statistical Review of World Energy », Juin 2016.