Newsletters des énergies

Les énergies fossiles toujours au cœur du mix énergétique mondial

parue le
Production d'énergie dans le monde

Le pétrole a compté pour un tiers de la consommation mondiale d’énergie primaire en 2016. Ici, un employé d’Anadarko sur une plateforme pétrolière. (©Anadarko)

BP a présenté hier son dernier « Statistical Review of World Energy », rapport qui, chaque année, fait état des évolutions du mix énergétique mondial et délivre de nombreux chiffres clés. Présentation des grandes données à retenir de l’année 2016.

La très lente transition énergétique mondiale

En 2016, la consommation mondiale d’énergie primaire a encore augmenté de 1% et atteint 13 276 Mtep, principalement en raison de la hausse de la demande dans les régions Asie-Pacifique et au Moyen-Orient (+ 2,1%). Cette hausse est toutefois bien inférieure à la croissance mondiale moyenne de la dernière décennie (+ 1,8% par an). Notons que la Chine, qui compte à elle seule pour 23% de cette consommation mondiale (et environ 19% de la population mondiale(1)), a vu sa demande croître de seulement 1,3% en 2016 (+ 5,3% par an entre 2005 et 2015). 

Les énergies fossiles ont encore satisfait 85,5% de la consommation mondiale d’énergie primaire en 2016 (86% en 2015). Près d’un tiers de cette consommation mondiale est couverte par le pétrole, dont la demande a augmenté de 1,6 million de barils par jour (Mb/j) en 2016, notamment sous l’effet de la baisse des cours. Le charbon reste la deuxième énergie la plus consommée (28,1% du mix) mais sa part recule au profit du gaz naturel (24,1%)(2).

Le développement des énergies renouvelables hors hydroélectricité, aux premiers rangs desquelles l’éolien et le solaire photovoltaïque, est très soutenu (+ 14,1% en 2016) mais ces énergies ne comptaient encore que pour 3,2% de la consommation mondiale d’énergie primaire en 2016 (2,8% en 2015). La consommation d'énergie nucléaire est enfin en légère croissance (+ 1,3%), grâce à la mise en service de 5 nouveaux réacteurs en Chine en 2016 (20 autres réacteurs étant en cours de construction dans ce pays(3)).

Consommation mondiale d'énergie primaire
Les énergies renouvelables ont compté pour 10% de la consommation mondiale d'énergie primaire en 2016 mais pour seulement 3,2% hors hydroélectricité. (©Connaissance des Énergies)

Les chiffres clés du pétrole et du gaz naturel 

Le BP Statistical Review of World Energy apporte des données particulièrement détaillées sur le pétrole et le gaz naturel. Nous vous restituons ci-dessous les chiffres clés à retenir sous forme d'infographie.

Chiffres clés du pétrole et du gaz naturel

Quid des émissions de CO2 ?

Pour la troisième année consécutive, les émissions mondiales de CO2 liées à la consommation d’énergie ont été quasiment stables (+ 0,1% en 2016), principalement grâce à une forte baisse de l’intensité énergétique. L’atteinte de l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2°C d’ici à 2100 (par rapport à l’ère préindustrielle) semble encore très hypothétique(4).

Selon les travaux du GIEC, une baisse de 40% à 70% de l’ensemble des émissions mondiales de gaz à effet de serre serait nécessaire d’ici à 2050 (par rapport au niveau de 2010) pour atteindre l’objectif de la COP21 (en atteignant une économie quasiment neutre en carbone durant la deuxième partie du XXIe siècle).

Sources / Notes
  1. « État de la population mondiale 2016 », United Nations Population Fund.
  2. Précisons que la consommation de charbon de la Chine, qui absorbe plus de la moitié du marché mondial, a diminué en 2016 pour la troisième année consécutive (- 1,6%).
  3. Donnée de l’AIEA.
  4. Lors de la présentation de ce rapport hier, l’économiste en chef de BP a toutefois estimé que le retrait des États-Unis de l’Accord de Paris n’aurait pas nécessairement un impact sur les émissions américaines de CO2, ces dernières étant davantage tirées vers le bas par les faibles prix du gaz (au détriment du charbon) que par les réglementations.