Newsletters des énergies

Qu’est-ce qu’un réseau de chaleur ?

Réseau de chaleur

A Roquebrune dans les Alpes-Maritimes, l'écoquartier Cap Azur est relié à un réseau de chaleur puisant ses calories dans une station d'épuration. (©EDF-Philipe Eranian)

Un réseau de chaleur désigne un système de chauffage centralisé à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. Il se compose principalement d’une unité de production de chaleur commune à différents logements ou bureaux et de canalisations diffusant la chaleur jusqu’à ces points de consommation. Ces réseaux sont également parfois qualifiés de « chauffage urbain ».

A la base d’un réseau de chaleur se trouve une unité de production : usine d’incinération d’ordures ménagères, chaufferie(1), centrale géothermique, etc. La chaleur qu’elle produit est transmise à un fluide caloporteur (vapeur ou eau chaude). Celui-ci circule par un réseau de canalisations dit circuit de distribution « primaire » jusqu’à des « sous-stations » situées au pied de chaque bâtiment raccordé au réseau. Une fois ses calories transmises au niveau d’une sous-station, le fluide caloporteur refroidi circule en sens inverse jusqu’à l’unité de production de chaleur. Le réseau de chaleur fonctionne ainsi en boucle.  

Au niveau de chaque sous-station, la chaleur est transmise par le réseau primaire à un autre circuit de distribution dit « secondaire » grâce à un échangeur de chaleur. Celui-ci répartit la chaleur entre les différents logements ou bureaux. Il est géré par le responsable de l’immeuble (syndic de copropriété, bailleur social, etc.) et non par le gestionnaire du réseau de chaleur. Ce dernier peut être une collectivité territoriale en régie ou un opérateur privé dans le cadre d’une délégation de service public(2).

Selon la dernière enquête officielle(3), il existe 458 réseaux de chaleur à fin 2011, raccordés à près de 2 millions de logements ou bureaux. Notons qu’il existe par ailleurs 15 « réseaux de froid » conçus, comme leur nom l’indique, pour fournir du froid.