Newsletters des énergies

Un vrai skateboard volant pour l’été ?

Skateboard volant de Lexus

Pour faire léviter le skateboard volant de Lexus, il y a une astuce cachée… (©Lexus)

Le constructeur automobile Lexus a mis en ligne le 23 juin dernier une vidéo présentant un skateboard volant baptisé « Slide » (voir en bas de l'article). Celui-ci a ravi les fans de la trilogie cinématographique « Retour vers le futur » dans laquelle figure un moyen de locomotion similaire : l’hoverboard. De la fiction à la réalité ?

Proche de la fiction grâce à la supraconductivité

Lexus s’est associé à des spécialistes de la supraconductivité pour concevoir son skateboard volant. Ce dernier est composé de matériaux supraconducteurs refroidis à l’azote liquide à -195° C, ce qui explique le dégagement gazeux blanc autour du skateboard. Dans la vidéo, ce skateboard semble flotter au-dessus d’un revêtement en béton mais cette représentation fantasmée dissimule une ruse.

Si Lexus n’a pas communiqué les détails de son système de propulsion, le secret du Slide peut aisément être dévoilé à partir des propriétés « mécaniques » de la supraconductivité : pour le faire léviter, il faut une opposition entre un champ magnétique mobile (matériaux supraconducteurs intégrés dans le skate) et un champ magnétique fixe (aimants incrustés dans une « voie » au sol). Le skateboard peut alors léviter et se déplacer sans frottements tant que les matériaux supraconducteurs restent suffisamment refroidis. Autrement dit, hors de la voie dissimulée dans le sol, le skateboard ne pourrait plus se déplacer.

L’effet de surprise est réussi pour ce skateboard faisant partie d’une campagne de Lexus consacrée aux innovations, baptisée « L’excellence en mouvement ». Le « Slide » n’a pas vocation à être commercialisé dans le futur. D’autres tests doivent être effectués cet été à Barcelone pour présenter plus en détails ce skateboard volant. Et accessoirement pour faire la promotion d’un nouveau véhicule de Lexus...

Une application futuriste parmi d’autres

De nombreux fantasmes existent autour du skateboard volant des deux derniers films de la saga « Retour vers le futur » et des scientifiques ont déjà reproduit l’expérience réalisée par Lexus. Fin 2011 à Paris, les chercheurs du laboratoire Matériaux et Phénomènes quantiques de l’université Paris Diderot avaient notamment présenté leur version de skateboard volant à l’occasion de la Fête de la Science : le « MagSurf » dont les composants supraconducteurs étaient également refroidis à l’azote liquide, pouvait alors léviter 2 cm au-dessus d’un rail sur près de 5 m.

La supraconductivité peut permettre de faire léviter des moyens de transport beaucoup plus imposants, à l’image du Maglev, train japonais le plus rapide du monde (603 km/h en test en avril 2015) qui lévite aussi plusieurs centimètres au-dessus de rails. Rappelons par ailleurs que ce phénomène physique est employé à de nombreuses autres fins : transport d’électricité sans frottements, imagerie IRM, traitement d’information, etc.

En ce qui concerne le skateboard volant, d’autres voies sont explorées, notamment par la société américaine Hendo(1). Celle-ci a dévoilé fin 2014 sa propre version de l’ « hoverboard » : un skateboard n’utilisant pas la supraconductivité, équipé de quatre moteurs circulaires dont le champ magnétique lui permet de léviter au-dessus de surfaces offrant une grande conductivité. Celui-ci a pour sa part vocation à être commercialisé en fin d’année.

La vidéo de présentation du Slide par Lexus a été vue près de 7 millions de fois depuis le 23 juin.