Autoconsommation d'électricité: le gouvernement suspend l'appel d'offres en raison du faible nombre de candidatures

  • AFP
  • parue le

Le ministère de la Transition écologique suspend l'appel d'offres portant sur les installations d'électricité en autoconsommation, en raison du faible nombre de candidatures ces derniers mois, a appris vendredi l'AFP.

"Compte tenu des faibles niveaux de souscription observés et afin d'améliorer le dispositif de soutien à l'autoconsommation, le ministère de la Transition écologique et solidaire a décidé de suspendre les prochaines périodes" de l'appel d'offres pour l'autoconsommation, indique une lettre d'information de la Commission de régulation de l'énergie (CRE). "Les appels d'offres reprendront lorsque les améliorations auront été réalisées", précise-t-elle. "Il s'agit de se donner plus de temps pour améliorer le cahier des charges et attirer davantage de projets", a confirmé auprès de l'AFP le ministère de la Transition écologique.

L'autoconsommation, encore émergente en France, consiste pour un particulier ou une entreprise, seul ou à plusieurs, à consommer l'électricité qu'ils produisent eux-mêmes, en général à partir de panneaux solaires. Début 2017, l'État s'est fixé comme objectif de développer 450 mégawatts de capacités via un appel d'offres divisé en neuf tranches de 50 MW chacune. Mais les dernières tranches ont attiré peu de candidats.

"Pour la quatrième fois consécutive, la puissance cumulée des dossiers déposés est significativement inférieure aux objectifs fixés par le cahier des charges", avait observé la CRE après le dépôt des candidatures pour la cinquième tranche. "Cette situation (...) est manifestement de nature à aboutir à des prix excessivement élevés", avait-elle ajouté.

Face à cette situation, la CRE avait recommandé en février de "mettre un terme" aux procédures d'appels d'offres portant sur les installations de production d'électricité renouvelable en autoconsommation. L'annonce de la suspension intervient alors que l'appel à candidatures pour la sixième tranche devait s'ouvrir dans une dizaine de jours.

Commentaires

choppin

Pour assurer le développement d'un procédé de gazéïfication de la biomasse et des déchets secs et solides en rupture technologique totale,je fais un constat: la consommation électrique est nulle ou faible s'agissant de l'application de ce procédé tres performant qui permet la cogénération sous tres haut rendement et ce pour beaucoup d'applications potentielles. Exemple: petits réseaux de chauffage par exemple, l'application la plus évidente visée en France.Les acteurs majeurs et les prescripteurs l'ont bien compris et ne nous consultent même pas. Par ailleurs nous n'avons pas de temps à perdre à répondre aux AO. Enfin, la seule possibilité, l'auto-consommation c'est vraiment un trou de souris complexe et trop étroit. Voilà un bel exemple d'inadéquation pour aider au développement d'un procédé de production d'energie renouvelable, parfaitement maitrisé (j'insiste, parfaitement maîtrisé et il y a à notre particularité d'excellentes raisons, notre antériorité sur ce sujet (40 années)). Nous commençons à regarder vers l'Afrique où les applications sont tres nombreuses, mais notre appareil moderne n'a que peu d'heures de marche (1000h env) sur application moteur à gaz et c'est risqué d'aller loin de ses bases pour un premier projet. Mais si pas d'espoir de débouchés dans notre pays, nous prendrons ce risque tant nous sommes confiants en ce que nous avons accompli. .Alors un certain nombre de personnes influentes devront commencer une révision déchirante de leurs convictions négatives.Rien que ça, ça constitue une motivation tres forte !

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet