Aux États-Unis, les stocks de pétrole brut augmentent beaucoup plus que prévu

  • AFP
  • parue le

Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont de nouveau augmenté nettement plus que prévu la semaine dernière, selon les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), ce qui a fait chuter les cours.

Durant la semaine achevée le 29 octobre, les stocks de brut ont progressé de 3,3 millions de barils pour s'établir à 434,1 millions de barils, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 2,25 millions de barils sur la période.

Quant aux réserves d'essence, elles ont diminué de 1,4 million de barils, soit davantage qu'attendu par le marché, qui prévoyait 1,25 million.

Les cours du brut ont brutalement réagi à cette publication, le baril de West Texas Intermediate (WTI), variété de référence aux Etats-Unis, se repliant jusqu'à 3,38% par rapport à la clôture de la veille avant de rebondir légèrement.

Le baril de Brent de la mer du Nord a lui touché un plus bas depuis le 13 octobre, avant de se reprendre quelque peu, lui aussi. Vers 15h10 GMT, le WTI lâchait 3,14% et le Brent 2,61%.

Cette remontée surprise des stocks est attribuable à un taux d'utilisation "limité" des capacités de raffinage, selon Matt Smith, responsable de l'analyse pétrole pour le fournisseur de données spécialisé dans les matières premières Kpler.

Quant à la baisse des réserves d'essence, elle tient au niveau élevé de la demande de carburant pour cette époque de l'année, lors de laquelle les déplacements sont habituellement moins nombreux que durant l'été, a expliqué l'analyste.

La hausse des stocks de pétrole brut ne traduit donc pas une baisse de la demande, qui a, au contraire, augmenté.

La consommation totale de produits pétroliers aux Etats-Unis a ainsi progressé pour s'établir à quasiment 20 millions de barils par jour (19,99), un mouvement marqué par une accélération de la demande de kérosène, de fioul domestique et, dans une moindre mesure, d'essence.

La semaine dernière, la production a augmenté, pour atteindre 11,5 millions de barils par jour, soit 200.000 barils de plus par jour.

Les importations ont légèrement diminué tandis que les exportations ont elles un peu augmenté.

Le marché a bénéficié d'une utilisation des réserves stratégiques, qui ont diminué de 1,7 million de barils, à 612,5 millions de barils.

Malgré la hausse globale des réserves de brut, les stocks ont encore diminué à Cushing, dans l'Oklahoma, point de livraison pour les contrats à terme sur le WTI et donc très suivi par le marché.

Les réserves répertoriées dans cet océan de cuves entre Tulsa et Oklahoma City sont désormais inférieures de 56% à leur niveau de l'an dernier à la même époque, ce qui inquiète les opérateurs.

Commentaires

Durand Albert

Les stocks de pétrole n'augmentent pas du tout, au contraire les stocks diminuent au fur et à mesure qu'on consomme. C'est la connaissance de ces stocks qui est plus précise et qui fait croire qu'ils augmentent ! Le fait de dire que les stocks augmentent incite à consommer, ce qui est une erreur, il faudrait qu'on pense tout de même à laisser du pétrole pour les générations futures !

EtDF

Dans la comédie COP (Comedy Off Pollution?) nous en sommes au 26eme acte et tous les dirigeants y vont de leur bla-bla.. preuve que ce beau monde y coure vite pour avancer doucement ! On voit arriver des PROMESSES d'éclaircie pour 2050, en arrivent maintenant pour 2060 et puis pour 2070.. et certains n'ont encore rien dit..
Chaque dirigeant y va de sa tirade de bonnes intentions. A noter que les 4 premiers pollueurs mondiaux (en %), Chine, USA, Inde, Russie tirent toujours fortement sur la fumée fossile par tête de pipe.. Mais ne pas oublier la petite Australie qui sur mise sur son large charbon, pour être sans doute première et les USA les seconds, par habitant!
Le Joe y va de son méchant couplet POLITIQUE contre le Xi.(sur-consommateur de charbon certes) mais le premier oublie de savoir ce qui se passe chez lui "Sursaut de la production des centrales à charbon aux États-Unis parue le 20 octobre 2021 : la production d'électricité des centrales à charbon va (fortement) augmenter en 2021 pour la première fois depuis 2014, selon les dernières prévisions de l'EIA américaine" et aussi comme écrit ici plus haut "La consommation totale de produits pétroliers aux Etats-Unis a ainsi progressé pour s'établir à quasiment 20 millions de barils par jour (19,99), un mouvement marqué par une accélération de la demande de kérosène, de fioul domestique et, dans une moindre mesure, d'essence."
Mais le bon Joe a un plan!!!!..: les USA vont s'attaquer à la question du méthane... On respire...et les cow-boys et leurs vaches n'ont qu'a bien se serrer les fesses!
Et j'ai l'idée (saugrenue et polluante?) qu'il était tout aussi important pour les artistes Biden, Morrison et Johnson de commencer à substituer la mobilité sous-marine au diesel par celle CO2-moins impactante... au nucléaire..
Ce sera où la 27eme COP???? Avec une fête tous les 2 ans, il y en aura encore 14 d'ici 2050 et Greta aura dans les 45 ans!
....Reste de l'espoir!

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture