BP investit dans deux champs pétroliers en mer du Nord

  • AFP
  • parue le

Le géant pétrolier BP a annoncé mardi des investissements à hauteur de 420 millions de livres pour développer deux champs pétroliers en mer du Nord, confirmant sa volonté de miser sur ce bassin vieillissant.

BP veut commencer l'exploitation en 2020 avec une production attendue de 30.000 barils équivalent pétrole par jour au total pour ces deux gisements, selon un communiqué.

Il s'agit du champs de Alligin (ouest des Shetland), qui appartient à 50% à BP et à 50% à l'anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, ainsi que celui de Vorlich (mer du Nord centrale), détenu à 66% par BP et à 34% par le canadien Ithaca Energy.

L'investissement de 420 millions de livres (482 millions d'euros) est porté par BP et ses partenaires.

"Ces projets font suite à une période d'investissement record de BP en mer du Nord", après le début de la production du projet Quad 204 l'an dernier et l'ouverture prévu cette année de Clair Ridge, souligne Ariel Flores, qui vient d'être nommé à la tête des activités de BP dans la région.

BP, qui avait déjà annoncé en début d'année avoir découvert deux gisements en mer du Nord britannique, prévoit de doubler sa production à horizon 2020 à 200.000 barils par jour.

Le groupe britannique se montre confiant dans le développement de la production d'hydrocarbures en mer du Nord, alors que les grandes compagnies pétrolières ont eu tendance à s'en détourner ces dernières années sur fond de baisse des cours du baril, qui sont depuis remontés.

Par ailleurs, le groupe anglo-néerlandais Royal Dutch Shell, qui avait annoncé l'an dernier la vente de plus de la moitié de ses actifs en mer du Nord, a donné son feu vert début 2018 à son premier projet significatif dans la région depuis six ans afin de redonner vie à un champ au nord-est des Shetland.

De son côté, le français Total a annoncé en août le rachat du danois Maersk Oil dont 80% de l'activité se concentre en mer du Nord.

Ajouter un commentaire