Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes en 2020 mais attend une reprise cette année

  • AFP
  • parue le

Le groupe parapétrolier français CGG a creusé ses pertes en 2020 sous l'effet de la crise pétrolière qui a suivi la pandémie de Covid-19 mais table sur une reprise progressive du marché cette année.

La perte nette du spécialiste des géosciences a atteint 442 millions de dollars contre 69 millions en 2019, a-t-il indiqué vendredi dans un communiqué. Le groupe a notamment enregistré 336 millions de dollars de charges exceptionnelles diverses, notamment pour des dépréciations diverses et des indemnités de départ.

Le chiffre d'affaires s'est pour sa part replié de 35% à 886 millions. "Nous avons terminé cette année 2020 particulièrement difficile, marquée par l'effondrement de notre industrie au deuxième et troisième trimestre, avec une solide performance opérationnelle au quatrième trimestre", a commenté la directrice générale, Sophie Zurquiyah, citée dans le communiqué.

Pour 2021, CGG se montre plus optimiste grâce au rebond des cours pétroliers, soutenu par la reprise de l'activité avec le déploiement de la vaccination. Le groupe, qui s'estime "en très bonne position pour profiter de la reprise progressive du marché", table sur une croissance de son chiffre d'affaires annuel des activités "à un chiffre, moyen". Il attend aussi "une génération de cash-flow net positive en 2021".

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture