Le groupe parapétrolier CGG a réduit sa perte en 2019 et se dit vigilant sur l'impact du coronavirus

  • AFP
  • parue le

Le groupe parapétrolier CGG a continué de réduire sa perte en 2019 et veut poursuivre sa croissance cette année, tout en se disant vendredi vigilant sur l'impact du nouveau coronavirus sur les cours et les projets pétroliers.

La perte nette a atteint 61,5 millions de dollars l'an dernier, réduite par rapport aux 95,8 millions en 2018, a indiqué l'entreprise dans un communiqué. Le bénéfice net des seules activités poursuivies a atteint 126,2 millions de dollars en 2019, en net recul par rapport aux 504,2 millions de 2018. Le chiffre d'affaires de CGG a pour sa part progressé de 13% à 1,356 milliard de dollars.

L'entreprise, spécialisée dans les géosciences pour la recherche d'hydrocarbures, avait durement souffert, comme l'ensemble du secteur parapétrolier, à la suite de la chute des cours du brut il y a quelques années. Les compagnies pétrolières et gazières avaient alors taillé dans leurs dépenses et abandonné des projets.

À la suite de ces difficultés, CGG a subi une restructuration financière et s'est recentré sur certains activités. Pour 2020, CGG table sur une "croissance à un chiffre, en milieu de fourchette" de son chiffre d'affaires (par rapport à un chiffre d'affaires 2019 retraité de 50 millions de dollars des commissions de transferts exceptionnels).

Cela compte tenu d'un "impact limité" du coronavirus Covid-19. "Nous restons vigilants sur l'évolution de la situation sur nos activités et sur une révision possible par nos clients des plans E&P (exploration et production) compte tenu de la volatilité du prix du pétrole", prévient toutefois CGG.

Les cours ont effet reculé ces dernières semaines. Le baril de Brent de la mer du nord a terminé jeudi à son plus bas niveau en deux ans et demi, sous les 50 dollars.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture