Le Chili annonce la fermeture de huit centrales à charbon d'ici cinq ans

  • AFP
  • parue le

Le Chili a annoncé mardi la fermeture de huit centrales à charbon d'ici cinq ans, dans le cadre d'un plan qui prévoit de produire 100% d'électricité d'origine renouvelable d'ici 2040.

La fermeture de ces centrales, qui représentent 20% de la capacité énergétique du pays, devrait entraîner une baisse significative des émissions annuelles de CO2 par le secteur de la production électrique : elles passeront de 30 millions de tonnes actuellement à 4 millions de tonnes dans cinq ans, selon des chiffres fournis par le gouvernement.

"La décision annoncée aujourd'hui est une forme concrète et réelle de transformer des mots et des engagements en des faits et des réalités", s'est félicité le président chilien Sebastian Pinera, lors un discours prononcé dans le nord du pays. Après leur fermeture, ces centrales resteront toutefois "dans une situation opérationnelle de réserve" stratégique, en cas d'urgence ou de pénuries électriques, a-t-il précisé.

Au Chili, 40% de la fourniture d'électricité est issue de 28 centrales « thermiques » à charbon d'une capacité cumulée de 5 500 mégawatts. L'objectif est de les remplacer d'ici 2040 par des sources d'énergies renouvelables.

En avril, M. Pinera avait déjà annoncé que plus aucune centrale à charbon ne serait construite dans son pays qui accueillera en décembre la 25e conférence de l'ONU sur les changements climatiques (COP25).

Le Chili, pays particulièrement sensible au changement climatique, s'est porté volontaire pour organiser la COP25 après le désistement du Brésil, un mois après l'élection du président d'extrême droite Jair Bolsonaro, un climatosceptique notoire.

Ajouter un commentaire