Crise au Sri Lanka: Londres conseille d'éviter tout voyage non-essentiel

  • AFP
  • parue le

Le Royaume-Uni a recommandé mardi à ses ressortissants d'éviter tout voyage non-essentiel au Sri Lanka, frappé par une violente crise économique et de multiples pénuries.

Dans sa notice de conseils aux voyageurs actualisée mardi, le ministère britannique des Affaires étrangères souligne que le transit par l'aéroport international du pays n'est pas concerné.

La diplomatie britannique avertit que le pays souffre d'une "grave crise économique, qui conduit à des pénuries de produits de base, notamment les médicaments, le gaz de cuisine, les carburants ou la nourriture" et que la situation a donné lieu à des manifestations violentes.

Incapable de rembourser sa dette extérieure de 51 milliards de dollars, le gouvernement s'est déclaré en défaut de paiement en avril.

Depuis des mois, le pays vit au rythme de coupures d'électricité quotidiennes, de rationnements des carburants et denrées alimentaires, et d'une inflation galopante.

Le manque de devises étrangères ne permet plus d'importer suffisamment de nourriture, de carburants et autres produits essentiels.

Mardi, le Premier ministre Ranil Wickremesinghe a estimé que le pays n'était pas prêt de sortir de la crise.

"Nous devrons faire face à des difficultés en 2023 également", a-t-il déclaré, ajoutant: "C'est la vérité. C'est la réalité."

Les Nations unies estiment qu'environ 80% de la population saute des repas pour faire face aux pénuries alimentaires et à la flambée des prix.

Selon le Premier ministre, des négociations sont en cours avec le Fonds monétaire international (FMI) dont l'issue dépend d'un plan de restructuration de la dette srilankaise avec ses créanciers d'ici août.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction