De premières bornes de recharge ultra-rapides sur les autoroutes françaises

  • AFP
  • parue le

Deux stations de recharge ultra-rapides pour voitures électriques ont été installées sur deux aires des autoroutes A10 et A11, opérées par Vinci, prélude au déploiement d'environ 80 stations sur l'ensemble des autoroutes françaises, ont annoncé jeudi Vinci Autoroutes, EG Group et Ionity.

Ces deux stations, sont équipées de six chargeurs dits à très haute puissance (350 kilowatts), une première en France. Elles permettent de recharger un véhicule en moins de 20 minutes, contre plus de 30 minutes pour les bornes actuellement présentes sur les autoroutes, détaille un communiqué.

Elles sont situées dans deux stations-service opérées par EG Group (détenteur de la marque BP en France), la première station près de Tours sur l'A10, et l'autre près d'Angers sur l'A11. Ces bornes doivent permettre à toutes les voitures électriques aux standards CCS (pour "combined charging system") et Chademo, de recharger leur batterie.

Pour l'instant la recharge est gratuite, mais Ionity, qui pilote le déploiement de ces bornes, travaille au développement d'un cadre payant à partir de septembre, a précisé un porte-parole de la société à l'AFP. Ionity est une co-entreprise créée en 2017 par les constructeurs automobiles allemands BMW, Daimler, Volkswagen, Porsche et Audi, ainsi que l'américain Ford pour développer un réseau européen de recharge rapide.

Ionity a déjà commencé à déployer ses bornes en Allemagne (deux stations), en Suisse (trois stations) et au Danemark (une station), et la société vise 400 stations équipées d'ici 2020 à travers l'Europe, dont environ 80 en France. Elle a aussi signé fin 2017 un partenariat avec Shell pour qu'il accueille des bornes dans certaines de ses stations.

De nombeux constructeurs automobiles commercialisent des véhicules électriques, mais ils restent encore un marché de niche, représentant environ 1% des ventes de voitures neuves en Europe. Leur expansion se heurte encore au manque de bornes de recharge, en particulier de recharge rapide.

"L'enjeu aujourd'hui est de favoriser le développement de l'usage des véhicules électriques hors des zones urbaines, en rendant possibles des trajets de longue distance", a expliqué Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes, cité dans le communiqué.

Outre l'initiative de Ionity, d'autres sociétés développent des bornes ultra-rapides. La société néerlandaise Allego a commencé ce mois-ci à déployer ses premiers exemplaires de 350 kilowatts. Le constructeur américain Tesla, qui possède déjà son propre réseau de recharge rapide, prévoit d'installer de telles bornes en Europe d'ici la fin de l'année.

Actuellement, la France compte plus de 28 000 points de charge accessibles au public (hors domicile des particuliers et ceux réservés aux salariés des entreprises), dont environ 1 440 à recharge rapide (plus de 45 kilowatts), selon des données du Gireve, un groupement d'acteurs français impliqués dans la mobilité électrique.

Commentaires

StepB13

"Ces bornes doivent permettre à toutes les voitures électriques aux standards CCS (pour "combined charging system") et Chademo, de recharger leur batterie"
C'est faux, ce réseau Inoty de bornes 350kW ne supportent que le standard CCS

Ajouter un commentaire