Économie circulaire : la collecte d'équipements électriques en France a augmenté de 5% en 2019

  • AFP
  • parue le

La collecte d'équipements électriques ménagers en France a progressé de 5% en 2019 pour atteindre 604.000 tonnes, a annoncé jeudi l'éco-organisme ecosystem, qui prépare la mise en place d'un "fonds réparation" décidé par la loi économie circulaire.

Le volume de déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) collectés représentait 11,4 kg par habitant en 2019, contre 10,8 kg en 2018 et 10,2 kg en 2017, a précisé ecosystem lors de la présentation à la presse de son bilan annuel.

Au total, 138 millions d'objets ont été collectés, soit environ 80 millions d'appareils et 58 millions de lampes.

L'éco-organisme a pour la première fois réalisé un bilan environnemental de la collecte, qui a permis d'économiser 4 millions de tonnes de matières premières brutes et 1,6 million de kWh (soit la consommation d'énergie de 360 000 Français pendant un an).

Après l'adoption mi-février de la loi contre le gaspillage pour l'économie circulaire, ecosystem a mis en chantier l'application des mesures prévues, dont l'incitation à réparer les appareils, a indiqué son directeur général, Christian Brabant. La mise en oeuvre concrète de la loi "nous donne la possibilité d'accélérer et d'approfondir notre action sur l'information du consommateur, le réemploi et la réparation, et d'y associer de nouveaux acteurs", a déclaré M. Brabant.

Selon un sondage réalisé par l'institut Elabe, présenté jeudi, 94% des Français jugent "utile" pour l'environnement de "donner, revendre ou faire réparer" les appareils plutôt que de les jeter.

La loi économie circulaire prévoit la mise en place au 1er janvier 2021 d'un "fonds réparation", destiné à inciter financièrement les consommateurs à faire réparer leurs appareils en panne. Ce fonds va concerner dans un premier temps quatre produits phare: machine à laver, téléphone mobile, télévision, ordinateur.

Les modalités, notamment son montant, seront précisées par décret, de même que "l'indice de réparabilité" qui sera lié, et qui est également en cours d'élaboration. "Les discussions démarrent (...) La réparation est un nouveau champ qui s'ouvre", a estimé M. Brabant.

L'éco-organisme a de son côté engagé la création d'un annuaire en ligne des réparateurs labellisés, disponible dès 2020. La loi prévoit ensuite pour 2022 une information sur la disponibilité de pièces détachées d'occasion issues de l'économie circulaire. Au total, ecosystem prévoit que pour son seul secteur, de 15 à 20 décrets d'application de la loi économie circulaire seront publiés cette année.

Ajouter un commentaire