EDF chiffrerait à au moins 7,5 milliards d'euros le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR

  • AFP
  • parue le

EDF évalue à au moins 7,5 milliards d'euros le coût unitaire d'éventuels nouveaux EPR, soit plus du double du prix initial du réacteur nucléaire de troisième génération de Flamanville qui a accumulé les déboires, selon la teneur d'un document interne révélée samedi par Le Monde.

Dans ce document, qui développe l'hypothèse de six nouveaux EPR déjà évoquée par le gouvernement et l'électricien, "EDF calcule que six réacteurs EPR construits par paires, financés sur une durée d'environ vingt ans, coûteraient au moins 46 milliards d'euros. Soit entre 7,5 et 7,8 milliards d'euros par réacteur", souligne le quotidien.

Contacté par l'AFP samedi matin, EDF s'est refusé à tout commentaire. Le ministère de la Transition écologique, chargé du dossier, a rappelé pour sa part les propos de la ministre Élisabeth Borne selon qui la construction de nouveaux EPR ne constitue qu'un "scénario parmi d'autres" et qu'une décision ne sera prise qu'à l'issue de la mise en service de Flamanville (Manche).

Une source syndicale contactée par l'AFP samedi a confirmé les ordres de grandeur des montants évoqués par le quotidien, tout en insistant plutôt sur la réduction des coûts qu'ils représenteraient par rapport aux coûts actuels de construction d'un EPR en Europe. Au conseil d'administration en juillet, aucun chiffre n'a été mis sur la table, a affirmé cette source, mis à part "plusieurs centaines de milliers d'euros" nécessaires au lancement d'études préliminaires pour ces hypothétiques futurs EPR en France.

"De toute façon, aucune décision n'a été prise sur leur construction, mais le fait de partir sur une hypothèse d'EPR couplés permet de poser un objectif de réduction des coûts de 20 à 30% par rapport à un EPR unique, soit d'arriver à quelque 7 milliards l'unité au plus bas" a indiqué la même source. Selon cette source, "les surcoûts de Flamanville sont dus au manque de savoir-faire accumulé dans la filière en France depuis deux décennies, qu'il a fallu reconstituer".

Trois couples de deux EPR représenteraient quelque 10 GW sur les quelque 60 GW de capacités nucléaires que compte la France actuellement. "En Chine, la construction de deux EPR s'est faite pour quelque 12 milliards d'euros" a fait valoir la source syndicale, estimant que ce pays avait "gardé sa capacité d'architecte assemblier".

Lancé en 2006, et devant initialement entrer en service en 2012 pour un coût de 3,3 milliards d'euros, l'EPR de Flamanville a subi revers sur revers. Son démarrage est désormais prévu fin 2022 et son coût a été réévalué à 12,4 milliards d'euros.

Fin octobre, un rapport d'audit commandé par le gouvernement avait qualifié ce chantier d'échec pour EDF" et la filière nucléaire française. Dans la foulée, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait dénoncé "un manque de rigueur inacceptable" et sommé EDF, dont l'État est actionnaire à 83,7%, de mettre en place un "plan d'action" d'ici un mois pour remettre la filière nucléaire aux "meilleurs niveaux d'exigence".

Le rapport estimait néanmoins que l'EPR avait "démontré la pertinence" de sa conception et préconisait de voir l'État lancer "des programmes stables à long terme de construction de nouveaux réacteurs et d'entretien du parc existant".

Commentaires

Avenirdunucléaire

La SFEN a publié un article, il y a quelques semaines, montrant que si l’on ne veut pas perdre à nouveau, les compétence reconstituées très chèrement de par les coûts très élevés (et délais très allongés) de FA3 et OK3,et en construisant avec les chinois Taishan 1 et 2 dont on sait qu’ils fonctionnent bien, [tout ça parce que pendant 15 à 20 ans nous n’ avons plus construits de réacteurs nucléaires et que les équipes compétentes et leurs expertises s’étaient dissoutes et les constructeurs de la génération2(parc historique)partis très majoritairement en retraites ] il faut absolument que la décision de construire les 3 paires de nouveaux réacteurs (EPR2 ou EPR NM)soit prise courant 2021 et non pas comme le voudrait E.Borne et Bruno Le Maire après que FA3 ait bien démarré ,fin 2022 (pour raisons électorales) ou courant 2023. Sinon on reperdra à nouveau les compétences si chèrement reconstituées. Ce qui serait vraiment catastrophique . Alors il ne nous resterai plus qu’à acheter aux chinois des EPR type Taishan 1 et 2 . Ou plus tard des Hualong 1 ,améliorés à la française (entre autres avec un core catcher et d’autres choses encore). Car les chinois seraient les seuls à avoir gardé des équipes compétentes pour les construire(les réacteurs) dans des coûts et délais raisonnables. Et comme on ne va pas sortir du nucléaire(comme en rêvent les GP,EELV et autres SDN), on va juste devenir dépendants des chinois, pour un bon bout de temps dans la construction de nos nouveaux réacteurs G3, comme nous l’avions été des américains Westinghouse pour la G2 dans les années 70,avant de ne plus dépendre d’eux par la suite. C’est quelque peu fâcheux mais on se dirige vers ça, pour de minables questions électoralistes(présidentielle 2022).

Avenirdunucléaire

Quand on pense que pour Taishan la construction de deux EPR s'est faite pour quelque 12 milliards d'euros soit quelques 6 milliards la simple unité,donc 1,5 milliards de moins que les 7.5 milliards dont parle l'article ci dessus, il y a une marge de baisse encore possible si on récupère un vrai savoir faire industriel en y mettant sérieusement les moyens. Encore faudrait il que les gouvernements français,actuel et futurs ne se dégonflent pas face à l'hystérie des antinucléaires dogmatiques et sectaires qui colonisent les stupides et incompétents média main-stream qui participent minablement depuis des décénies au nucléaire basching qui sévit durement dans ce pays,tout ça pour faire du sensationnalisme qui est toujours plus vendeur que d'informer honnêtement leurs concitoyens . Honte à tous ces médias main-streams qui se comportent depuis des décénies en laquais très serviles des ONG antinucléaires.

Thomas

Sur les chiffres de Taishan, quelles sources fiables disposez vous pour annoncer les prix des reacteurs? Deja que c'est pas forcement tres transparent en France, en Chine il faut se lever tôt pour avoir une telle info.
Au passage, peut etre que les chinois n'ont pas appliqué les memes normes qu'en France, il faut comparer ce qui est comparable, mais je n'ai pas la réponse.
Ce que je sais par contre, c'est que de source Edf, le reacteur epr chinois qui a été inauguré il y a quasi 1 an, l'a été alors même qu'il n'etait pas terminé...

Quant a votre nucleaire bashing, edf (et la filiere nucléaire) ne peut s'en prendre qu'a lui meme en ayant ete mauvais dans le maintien en compétence de la filiere et en se ratant completement sur Flamanville avec des prix de construction initiaux largement sous estimés et des opérations de falsification de documents plus que honteuses (cf. cuve epr)...
Si la filiere etait transparente et irreprochable le bashing serait moins violent.

Avenirdunucléaire

Rien qu'avec ARTE, France 5 , France 3 et parfois France 2 ; les antinucléaires ont quasiment 4 chaines financées par les contribuables pour répandre leur intox et faire des reportages exclusivement à charge aussi souvent que possible et cela depuis longtemps .Et ceux qui pourraient honnêtement défendre le nucléaire ont très peu mais alors très très peu de possibilité de réponse comparé au temps de propagande des antinucléaires . Le CSA aurait du être saisi de ce scandale depuis longtemps. Les associations en faveur de l'électronucléaire qui voudraient que les gens soient honnêtement informés sur le nucléaire devrait saisir le CSA au sujet de ce scandaleux déséquilibre .Cela ne peut plus continuer . Les antinucléaires ont un droit d'intox absolue sur ces 4 chaines publiques et cela doit cesser !!! Et je ne parle même pas de ce qui se passe sur les radios publiques et dans la presse écrite main-stream , il y aurait vraiment beaucoup à dire sur ce sujet.

Rochain

Et là je vois 4 volumineux messages d'un nucléocrate impénitent qui le nez dans un séisme qui peut tout aussi bien être de 7, puisqu'à Cruas 5,2 pour lequel la centrale a été construite était inatteignable et que l'on a essuyé un 5,4, viendra encore nous dire, "pas d'inquiétude, on maitrise" !
Par ailleurs, le prix de production de l'électricité n'a jamais été aussi élevé qu'avec le nucléaire EPR.
Disparaissez vite avant qu'un accident dramatique ne nous fasse tous disparaitre.
Serge Rochain

Bernard Maes

Comme dit Jancovici, quand un marteau tombe sur le pied d'un travailleur du nucléaire, on fait un article, mais on ne parle pas des 7 000 morts par an à Paris à cause de la pollution des énergies carbonées, des 1.3 millions de morts sur les routes chaque année dans le monde (60 par semaine en France), des mers pourries par le pétrole...
Les écolos bobos antinucléaires ont trop de place dans nos organes d'infos, c'est vrai.
MB Maes

Rochain

Et les autres écolobobo-nucléocrates qui n'ont à la bouche que le décarboné comme argument (ce qu'on également les ENR sans le risque catastrophique) n'ont que des fakes news étayées que par leurs seules allégations, et sous le tapis les déchets quasi éternels, sous le tapis les morts du nucléaire qui n'auraient jamais existés sauf en Russie, évidement.
Et les couts exorbitant du nucléaire comparé à celui des ENR stockage compris mais plutôt que de s'informer il vaut mieux baver sur les ENR c'est moins fatiguant, mais je vous donne un petit coup de pouce : https://www.batirama.com/article/26939-photovoltaique-comwatt-est-pret-…

Avenirdunucléaire

Si Macron n' a pas le courage de lancer, courant 2021 , le programme de construction de 3 paires d'EPR , alors on va juste devenir dépendant des chinois, pour un bon bout de temps dans la construction de nos nouveaux réacteurs G3, comme nous l’avions été des américains Westinghouse pour la G2 dans les années 70,avant de ne plus dépendre d’eux par la suite. Car la France ne sortira pas du nucléaire comme le croient les imbéciles de Greenpeace , EELV, SDN et autres sympathisant stupides de la mouvance dogmatique et sectaire du mouvement anti-nucléaire. Surtout que Macron partira soit en 2022,soit en 2027 au pire, et sera remplacé par un mouvement(et gouvernement) de droite pro nucléaire (la gauche,les français n'y croient plus)lequel fera appel aux chinois,au besoin, pour recommencer la construction de réacteurs EPR et reconstituer nos compétences perdues dans le domaine, grâce à l' association,dans un premier temps, avec les chinois dans les constructions de ces nouveaux réacteurs, de tel sorte que par la suite nous nous passeront à terme des chinois ,pour continuer la construction d'autres EPR en France. Mais Macron(s'il cède à "Le Maire et Borne") nous aura fait perdre d'abord, beaucoup de temps,de compétences et d'argent(du contribuable) avec ses magouilles politicardes électoralistes minables.Honte à lui s'il cède à "Le Maire et Borne" .

Ajouter un commentaire