Effacement électrique : 59 projets lauréats d'un appel d'offres national

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement a choisi lundi une cinquantaine de projets afin d'augmenter les capacités d'effacement électrique sur le réseau français, au moment où la vigilance est de mise concernant l'approvisionnement électrique cet hiver en cas de vague de froid.

L'effacement correspond à la réduction ponctuelle de la consommation d'électricité d'une entreprise ou d'un particulier, afin de soulager le réseau électrique en période de pointe. Ce dispositif est en général mis en place par des opérateurs à qui les consommateurs donnent leur accord pour voir leur consommation réduite en cas de besoin, pendant quelques minutes ou quelques heures.

Au total, les 59 projets lauréats d'un appel d'offres national représentent une capacité d'effacement de 1 509 mégawatts (MW), soit quasiment le double de ce qui avait été attribué l'an dernier, a indiqué lundi le ministère de la Transition écologique dans un communiqué. Cela représente aussi une puissance supérieure à celle d'un réacteur nucléaire.

Afin de favoriser ce procédé, le gouvernement le soutient via la rémunération des capacités arrêtées. L'an prochain, le plafond de prix de l'appel d'offres a ainsi été doublé, à 60 000 €/MW. Et "une bonification" sera accordée aux "nouvelles capacités d'effacement qui pourraient se rendre disponible dès les mois de novembre 2020", indique le ministère. Sur les 1 509 MW de projets sélectionnés, 371 MW seront ainsi disponibles dès la fin d'année, ajoute-t-il.

La semaine dernière, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE avait fait part de sa vigilance concernant l'approvisionnement électrique de la France cet hiver en cas de vague de froid. La pandémie de Covid-19 a en effet bouleversé le planning de maintenance des réacteurs nucléaires, principale source de courant en France, dont une partie ne seront finalement pas disponibles en fin d'année.

RTE a ainsi averti qu'il y avait "une probabilité de tension élevée fin novembre-début décembre en cas de froid précoce".

Commentaires

Michel

Les deux réacteurs de Fessenheim représentaient, à eux deux; 1.800 mégawatts (MW)

Rochain

@Michel
Dont l'arrêt à été constamment retardé pour cause d'arrivée toujours imminente de L'EPR car sur d'elle comme d'habitude EDF n'avait pas fait les mises à niveau exigées par l'autorité de contrôle pour prolonger le droit d'exploiter qui a été bafoué durant près de deux ans. Et des irresponsables continue à de crier l'arrêt de ces deux réacteurs.

Francois

Bonjour,

Je rappelle qu'il y a une quarantaine de fournisseurs d'électricité en France. Il y a bon nombre de producteurs et depuis 10 ans EDF finances à travers L'ARENH les multiples fournisseurs/producteurs.
La conclusion de ce financement afin de créer une pseudo concurrence est qu'il n'y pas de nouveaux moyens de production, qu'EDF ne peut plus se financer et que les Français voient la facture augmenter (plus à travers de la CSPE car EDF n'avait plus les moyens de faire crédit à l'état Français).
Merci au lieu de parler de l'EPR de parler de la centrale (bretonne à gaz) de Landivisiau (non EDF) qui empêche la fermeture à charbon de Cordemais. Centrale à gaz qui devait démarrer en 2016, on parle de fin 2020: (centrale à gaz un peu moins compliqué qu'un EPR).

Après j'espère que ceux qui critiquent EDF sont chez un autre fournisseur qui en cas de défaillance d'EDF leurs fournira l'électricité demandée.

Bonnes critiques, je vais charger mon téléphone avec des électrons nucléaires car il fait nuit (pas de photovoltaïque), il y a trop de vent pour les éoliennes et les usines hydrauliqes des Alpes maritimes sont hors d'état depuis la crue.

Serge Rochain

@ François,
Tien en voila encore un qui croit tout savoir et dit n'importe quoi. EDF ne finance aucun producteur d'électricité mais simplement des revendeurs qui bénéficient de l'ARENH
Les vrais producteurs n'ont pas recours à l'ARENH, ils se contentent de vendre leur production soit à EDF soit directement à des utilisateurs par des contrats négociés, soit encore à certains revendeurs qui bénéficient de l'ARENH pour certain ou d'autres qui n'y ont pas recours. Vous ne savez vraiment pas de quoi vous parlez..... vous croyez seulement savoir avec ce que l'on vous a raconté qui qui convient à votre objectif : critiquer ce qui n'est pas EDF.
Vous savez même tellement peu de choses sur les ENR que vous croyez qu'aujourd'hui il y a trop de vent pour que les éoliennes puissent fonctionner et vous êtes tellement sur de ce que vous racontez comme âneries que vous ne prenez même pas la peine de vérifier si c'est vrai alors qu'il n'y a rien de plus facile avec les graphes fournis par RTE, alors sachez jeune inculte qu'aujourd'hui grâce à ce vent fort les éoliennes de France ont fournies toute la journée une puissance allant de 7850MW (puissance de 8,7 réacteurs nucléaires) jusqu'à 9573 MW (puissance de 10,6 réacteurs nucléaires), soit encore en moyenne le quart de ce que fournissait tout le parc nucléaire.
Alors cessez de répandre des fakes news par ignorance...... et dite merci Monsieur

jean-jacques Attia

J'ose à peine vous répondre, M. Rochain, tant votre agressivité et vos fautes d'orthographe ou d'expression ne donnent pas envie. Apprenez, vous qui donnez des leçons à la volée, qu'une puissance n'est pas une énergie. Qu'en conséquence, des milliers de MW délivrent zéro kWh en cas de vent trop faible ou trop fort.

Serge Rochain

Et moi j'ose ) peine répondre à un idiot qui croient que les MW de puissance fournis durant les 24 heures de la journées depuis déjà deux jours et ça continue ça ne fait pas des MWh dans le temps. Vous donnez peut-être des leçons d'orthographe mais pour les leçons de physique ce n'est vraiment pas ça.
Vous devriez expliquer aussi à RTE que ce qu'ils montrent sur les graphes de production instantané est idiot par ce que ça ne montre pas des des KWh
Mais vous vous devriez aussi conclure que sur le même graphe la production nucléaire elle aussi évidemment exprimée en MW ne fournit pas non plus de MWh donc.... nous n'avons pas d'électricité
Mais comment peut-on être aussi bête et prétendre expliquer que les éoliennes ne produisent pas d'électricité ?

jean-jacques Attia

J'ai pitié de vous, M. Rochain, c'est pourquoi je ne poursuivrai pas cet échange.
A vos nombreuses qualités, vous ajoutez celle de ne pas savoir lire : écrire que les éoliennes ne produisent pas quand le vent est trop fort ou trop faible ne signifie pas qu'elle ne produisent jamais.

Rochain

Tien vous vous parjure maintenant ? Après avoir dit que par vent fort comme en ce moment les éoliennes ne produisaient rien vous devenez plus mous... Quand pas assez ou trop... Mais trop c'est a quelle vitesse et pendant combien de temps ? Vous n'en savez rien, mais ce u'e vous croyez savoir c'est que les MW ne font pas toujours des MWh... et bien non... Les MW font toujours des MWh quand on les multiplié par le temps et cela ne dépend pas de ce que vous estimez le vent pas assez ou suffisamment fort. Du moment qu'il y a des MW il y aura des MWh dans le temps. Si on n'est pas un idiot parce qu'on ignore quelque chose, on le devient quand on propage son ignorance.... Comme vous le faites e'n jouant les offusqués

Francois

Bonjour,

Tout d'abord la production s'exprime bien en une unité de puissance par une unité de temps.
Les éoliennes ont produites hier: 8989Mwh, la veille 1460Wwh, il y a trois jours: 912 Mwh, soit 10 fois plus d'un jour sur l'autre, c'est pourquoi c'est une énergie "subite" ou "fatale" et devrait être moins bien considérée qu'une énergie pilotable.
Pour pouvoir profiter de l'ARENH il est obligatoire d'être déclaré comme producteur: accès au marché de spot.
Tous les producteurs font appel à l'ARENH (même la filiale d'EDF y fait appel). Ces producteurs jouent sur la différence entre le prix d'achat de l'ARENH (42€ toute l'année) et le prix de spot. Exemple, quand EDF a été obligée d'arrêter les centrales nucléaires en plein hivers suite à la demande de l'ASN le prix du SPOT a dépassé les 100€ et EDF a été obligé d'acheter au prix SPOT pour fournir les SHEM/QUADRAN.... au tarif de 42€, soit une perte de plus de 2 milliards d'€ pour EDF et un gain de plus de 50€ pour les bénéficiaires de l'ARENH.
Les contrats HO1 H07 H16 appels d'offres .... sont tous des contrats de rachat pour permettre aux petits moyens de productions d'êtres rentables, ce qui est normal et supportable par la collectivité, après il faut arrêter de tirer sur une énergie sûre/bas carbone/abondante/pilotable.
Bonne journée

Serge Rochain

@François : qui écrit : Exemple, quand EDF a été obligée d'arrêter les centrales nucléaires en plein hivers suite à la demande de l'ASN le prix du SPOT a dépassé les 100€ et EDF a été obligé d'acheter au prix SPOT pour fournir les SHEM/QUADRAN.... au tarif de 42€, soit une perte de plus de 2 milliards d'€ pour EDF et un gain de plus de 50€ pour les bénéficiaires de l'ARENH.
1) Quand l'ASN fait arréter un réacteur au moment ou l'on en ait le plus besoin ce n'est pas pour mettre l'EDF en faillite, c'est parce que les conditions de sécurités ne sont plus remplies et si nous sommes à ce moment obligé pour satisfaire nos besoin d'acheter sur le marché c'est que le nucléaire nous montre sa fragilité face aux éléments naturels.
2) C'est une fakes news de répandre le bruit qu'EDF à dû acheter à prix d'or de l'électricité sur le marché concurrentiel et qu'elle l'a revendu à 3 francs 6 sous dans le cadre de l'ARENH car aucune condition de l'ARENH n'impose à EDF de vendre de l'électricité qu'elle n'a pas..... où alors prouvé le contraire ! D'ailleurs la vente de produits en dessous de son prix d'achat est réprouvé par la loi !!
Vous faite simplement parti des colporteurs de fakes news contre les ENR et à la solde du lobby nucléaire.

Serge Rochain

Suite à François :
Vous écrivez : arrêter de tirer sur une énergie sûre/bas carbone/abondante/pilotable.
De ces 4 qualité la réalité est que le nucléaire n'en n'a qu'une : bas carbone.
Si c'était sûr, abondant, et pilotable on ne se trouverait pas dans l'obligation d'en acheter sur le marché spot....
sûr ? elle elle n'est SUREMENT qu'absente quand on en a besoin
Abondante ? Même réponse
Pilotable ? Alors on ne devrait pas en manquer en appuyant seulement sur l'accélérateur
Finalement le nucléaire c'est du bidon qui a aujourd'hui atteint ses limites, y compris celle dela crédibilité.

Marc Diedisheim

AhAhAh ! L'arrêt de Fessenheim est le résultat de tractations politiques au moment de l'avant-dernière élection présidentielle, au et non pas causé par des difficultés techniques. Bien cordialement.

Serge Rochain

Ah Ah Ah Ah Ah....
Superphénix à Cres Maleville comme Phénix à Marcoule avant lui ou Rachel, Prospero, Caliban, et Silene à Valduc, ou encore Harmonie, Masurca, et Rapsodie à Cadarache. Toutes différentes variantes à neutrons rapides, soit 9 tentatives .... avant la 10e, Astrid, arrêtée avant même de naître à l'initiative du CEA convaincu que l'objectif tel qu'on l'envisage pour fournir au moins l'équivalent avec de l'U-238 de ce que l'on sait obtenir avec de l'U-235 est finalement inatteignable. Plus de 60 ans sans arriver à démontrer la rentabilité du procédé de fertile à fissible
C'est pratique de répandre le bruit que ce sont des raisons politiques pour obtenir les voies des écolos qui ont conduit à l’arrêt de Superphénix.... mais pourquoi les écolos ne se sont-ils pas opposés à l'EPR en 2007 avec de biens meilleurs raison semble-t-il ? Ils ont quelque chose contre l'U-238 ? Et le pouvoir s'est incliné 9 fois en grand secret devant les écolos ? Si Superphénix avait été enfin la solution que nous attendions pourquoi ne pas l’avoir remis en chantier en 2007 au lieu de nous lancer dans l’aventure EPR qui tournait déjà mal à Olkiluoto en construction depuis 2004 et qui avait déjà accumulé deux ans de retard sur les prévisions ?
Superphénix (1986 et redémarrage en 1990 mais en réalité 1994 et nouvel arret en 1997) à Cres Maleville Il n’a en réalité fonctionné comme il le devait que durant l’année 1996.
Phénix (1968), Rachel (1961), Prospero(1968), et Caliban (1970) à Marcoule
Harmonie(1965), Masurca (1966), et Rapsodie (1957) à Cadarache
ASTRID projet de 2010 à budget de 5 milliards d’auros…. Non réalisé qui aurait été le 9e. et ALLEGRO le 10e

Antoine Jouan

Tous ces effacements ont un coût ! Et quel est-il ?
Logiquement on paye quand on consomme ;
Là le prix de revient de l'électricité, donc son coût, va augmenter du fait de ces effacements; comme si elle n'augmentait pas déjà assez comme ça.

jean-jacques Attia

Tout à faut d'accord avec vous.
J'ajoute que si le "monde d'avant" ne faisait pas rêver, celui qui vient ajoute son lot de taxes débiles et l'abandon de ce qui fonctionnait bien : les centrales nucléaires dans le cadre d'un service public nationalisé.

Rochain

Nous avons actuellement moins des 2/3 des réacteurs opérationnels. Le nucléaire est très fragile comme il le montre depuis cet été et il compte beaucoup sur les interconnexions transnationaux

Antoine Jouan

Rien d'étonnant à cette non disponibilité d'1/3 des réacteurs. L'EDF est la mal aimée et surtout la mal traitée par notre gouvernement qui l'oblige à vendre une partie de sa production électrique à tarif imposé en organisant une concurrence ubuesque , tout à fait défavorable à EDF , et ce qui reste de sa production à tarif régulé et sous évalué ......Bref Tout est fait à ce jour en France pour tuer EDF, et le nucléaire qui est sa raison principale de vivre.

Rochain

Ce n'est certainement pas pour cause de des amour que la moitié des réacteurs nucléaires étaient hs il y a 2 mois et 1/3 aujourd'hui toujours hs... Mais en raison de la fragilité de la filière faces aux conditions de la vie telle qu'elle est devenue aujourd'hui

dédé 29

C'est bien pour cela qu'il faut relancer le programme de reconstruction de centrales nucléaires . C est le plus rentable .

Antoine Jouan

Et au lieu de construire des centrales nucléaires, la France met 120milliards d'Euro dans le vent et le soleil, qui ne se suffisent pas à eux mêmes....et qui nécessitent l'existence de leur équivalent en fourniture d'énergie garantie. C'est ainsi que pour pallier l'arrêt de Fessenheim , une centrale à charbon à été immédiatement ouverte à coté en Allemagne, et c'est ainsi aussi qu'une centrale à gaz est en construction en Bretagne.....Cherchez l'erreur.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet