Newsletters des énergies

Energie: toujours première, la CGT en recul, progression sensible de la CFE-CGC

  • AFP
  • parue le

Malgré un nouveau recul, la CGT reste la première organisation syndicale des industries électriques et gazières (IEG), tandis que la CFE-CGC continue sa progression, selon les résultats provisoires agrégés de la branche rendus publics vendredi.

Selon ces résultats portant sur 96,7% du corps électoral, la CGT obtient 40,11% des voix (-1,8 point par rapport à 2013), la CFE-CGC 23,88% (+3,4), la CFDT 19,32% (=) et FO 13,74% (-0,3).

Organisées tous les trois ans simultanément dans les entreprises du secteur (hormis celles de moins de 11 salariés), ces élections ont enregistré une participation de 74%, selon ces résultats provisoires. La branche des IEG regroupe 163 entreprises représentant près de 148.000 salariés.

La CGT, qui reste première dans les entreprises historiques (EDF SA, RTE, Enedis...), s'est félicitée d'une "confiance renouvelée". Elle était passée pour la première fois sous le seuil des 50% en 2010.

La CGT "continuera de mettre en débat sa proposition de créer un Pôle Public de l'Énergie" et soumettra une charte aux candidats à la présidentielle, écrit la fédération Mines Énergie.

La fédération CFE Énergies, alliée à l'Unsa, se réjouit de poursuivre, elle, une "forte progression" qui l'avait vue ravir la deuxième place à la CFDT dans la branche en 2013.

Chez EDF SA, maison mère d'EDF où 69.000 salariés étaient appelés à voter entre le 17 et le 24 novembre, la CGT perd trois points avec 34,76% des voix contre 37,5% lors des élections de 2013, selon les résultats transmis par l'entreprise.

Derrière, la CFE-CGC, alliée à l'Unsa, conforte sa deuxième place et gagne deux points (25,41% contre 23,26% en 2013). La CFDT progresse légèrement (21,38% contre 20,6%), comme FO (13,86% contre 13,31%).

Même scénario chez le gestionnaire du réseau haute tension RTE où la CGT recule de cinq points à 38,98% (44,23% en 2013) et la CFE-CGC grimpe de trois points (20,6% contre 17,63%). La CFDT, deuxième, améliore aussi son score (28,09% contre 26,60%) et FO est stable à 11,08%.

Chez le distributeur Enedis (ex ERDF), la CFE-CGC est la seule à progresser. Elle rafle la deuxième place en gagnant près de cinq points (20,37% contre 15,56%) quand la CGT en perd presque trois (48,05% contre 50,72%). La CFDT recule aussi (16,27% contre 17,66%) et FO très légèrement (13,78% contre 14%).

La CFE-CGC souligne aussi sa progression (19,56%, + 4,2 points) chez GRDF, où elle monte également à la deuxième place, derrière la CGT (48,92%). La CFDT obtient 15,87%, FO 14,09%.

Chez Engie SA, maison mère de l'ex GDF-Suez, la CFE-CGC est première avec 32,15% (+ 3,2), devant FO (21,66%), la CFDT (18,07%), la CGT (16,19%) et la CFTC (11,93%).

Le syndicat chrétien disparaît en revanche chez EDF SA, RTE, Enedis et GRDF, avec des résultats entre 0,3% et 0,6% (0,93% au niveau de la branche).

Les résultats définitifs de la branche, fixés par arrêté du ministère du Travail, seront connus en 2017.


Ajouter un commentaire