Newsletters des énergies

Éolien en mer: le gouvernement veut toujours pouvoir renégocier les tarifs

  • AFP
  • parue le

Le gouvernement n'a pas changé de position après le rejet au Sénat d'un amendement qui aurait permis de renégocier les tarifs de rachat de l'électricité produite par des parcs éoliens en mer, a indiqué jeudi le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu

"Nos objectifs restent les mêmes", a-t-il déclaré à des journalistes en marge d'une visite à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) en banlieue parisienne. "On a un modèle économique qui est en train de se dessiner autour des énergies renouvelables, c'est-à-dire que le marché de l'offre et de la demande commence à faire son oeuvre, avec des prix qui sont en décroissance", a remarqué Sébastien Lecornu. "Il est logique que les pouvoirs publics, qui ont imaginé des mécanismes d'incitation pour faire ces énergies renouvelables, adaptent petit à petit la sollicitation de l'argent du contribuable à mesure que le marché s'empare de ces projets", a-t-il estimé.

Le Sénat a rejeté très largement mercredi soir l'amendement du gouvernement qui aurait permis de renégocier les tarifs de rachat de l'électricité produite par des parcs éoliens en mer. Le gouvernement estimait que les tarifs des appels d'offres passés sont trop élevés par rapport aux prix du marché. L'amendement avait été présenté en dernière minute par le gouvernement dans le cadre de l'examen en première lecture au Sénat du projet de loi État au service d'une société de confiance, déjà adopté à l'Assemblée nationale. Il a été rejeté à main levée.

Son dépôt avait provoqué une levée de boucliers dans les régions de l'ouest où est prévue la construction de six de ces parcs, ainsi que l'inquiétude des industriels du secteur. "Notre enjeu c'est d'arriver à soutenir à fond cette filière", a assuré Sébastien Lecornu. "On ne peut pas détacher cet amendement de toutes les mesures - et que d'ailleurs les anti-éoliens me reprochent tous les jours - que nous avons prises ces dernières semaines" pour encourager les renouvelables, a-t-il insisté.


Commentaires

Le Sénat, pourtant assez sage et raisonnable la plupart du temps, refuse à l'Etat le pouvoir de renégocier des tarifs d'électricité éoliennes fixés il y a plusieurs années et alors que tous les entrepreneurs du secteur, des tas d'associations "environnementalistes" et certains partis politiques (cf. par exemple le papier hyper basique remis aux citoyens lors de la votation citoyenne anti-nucléaire de la semaine dernière : "le nucléaire coûte plus cher que les énergies renouvelables") ne cessent d'affirmer sans être démentis devant le citoyen et le contribuable que les EnRi sont maintenant économiques. Alors prouvons le, renégocions les tarifs pour les rendre plus compétitifs, et progressivement (car je sais que les EnRi ne sont pas objectivement rentables - même sans les menacer de financer les capacités de production hors intermittence), cessons de taxer le contribuable des quelques milliards d'euros qu'on lui prend sans lui dire chaque année ...

Ajouter un commentaire