États-Unis : les stocks de pétrole chutent plus que prévu, forte demande d'essence

  • AFP
  • parue le

Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté pour la septième semaine consécutive, reculant plus que prévu grâce à une solide demande d'essence, a indiqué jeudi l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Selon ce rapport hebdomadaire, les stocks de brut ont plongé de 6,9 millions de barils (MB), à 445,5 MB, pour la semaine close le 2 juillet. Les analystes interrogés par Bloomberg avaient tablé sur une baisse médiane de 4 MB.

"Le déclin des réserves continue pour le brut et il y a eu une réduction considérable des réserves d'essence alors qu'on s'approchait du week-end prolongé du 4 juillet" où les Américains sont partis en vacances, a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

"Cela a fait écho à une demande extraordinaire d'essence de 10 millions de barils par jour, ce qui a soutenu les prix à la hausse", a encore indiqué l'expert à l'AFP.

Les réserves d'essence ont ainsi décru de 6,1 MB, quand les analystes s'attendaient à un repli de 1,750 MB.

Selon Andy Lipow, les réserves de brut, y compris les stocks stratégiques, ont diminué de 70 millions de barils depuis début avril, illustrant la reprise de la demande.

"La consommation d'essence va continuer à être forte au cours des prochains mois alors que les Américains prennent la route", a ajouté l'analyste.

"Globalement, le tableau de la demande aux Etats-Unis s'améliore, ce qui soutient les cours, mais les inquiétudes au niveau mondial à propos du variant Delta du coronavirus tempèrent l'enthousiasme", a -t-il encore souligné.

Les exportations américaines ont nettement diminué à 2,62 millions de barils par jour (-1,09 mbj par rapport à la semaine précédente), tandis que les importations ont un peu progressé à 3,24 mbj (+557.000 barils).

La production est en léger progrès à 11,3 mbj (+200.000 barils).

Les raffineries américaines ont fonctionné à 92,2% de leurs capacités, contre 92,9% la semaine d'avant, transformant en moyenne 16,1 mbj.

La consommation globale de produits pétroliers au cours des quatre dernières semaines s'est établie à 20,9 mbj, en hausse de 17,8% par rapport à début juillet 2020.

Le cours du baril de WTI, qui était en territoire négatif avant la publication du rapport, est immédiatement remonté, affichant une hausse de 0,72% à 72,20 dollars le baril vers 16H00 GMT.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction