États-Unis : les stocks de pétrole chutent plus que prévu, forte demande d'essence

  • AFP
  • parue le

Les réserves commerciales de pétrole brut aux Etats-Unis ont chuté pour la septième semaine consécutive, reculant plus que prévu grâce à une solide demande d'essence, a indiqué jeudi l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Selon ce rapport hebdomadaire, les stocks de brut ont plongé de 6,9 millions de barils (MB), à 445,5 MB, pour la semaine close le 2 juillet. Les analystes interrogés par Bloomberg avaient tablé sur une baisse médiane de 4 MB.

"Le déclin des réserves continue pour le brut et il y a eu une réduction considérable des réserves d'essence alors qu'on s'approchait du week-end prolongé du 4 juillet" où les Américains sont partis en vacances, a expliqué Andy Lipow de Lipow Oil Associates.

"Cela a fait écho à une demande extraordinaire d'essence de 10 millions de barils par jour, ce qui a soutenu les prix à la hausse", a encore indiqué l'expert à l'AFP.

Les réserves d'essence ont ainsi décru de 6,1 MB, quand les analystes s'attendaient à un repli de 1,750 MB.

Selon Andy Lipow, les réserves de brut, y compris les stocks stratégiques, ont diminué de 70 millions de barils depuis début avril, illustrant la reprise de la demande.

"La consommation d'essence va continuer à être forte au cours des prochains mois alors que les Américains prennent la route", a ajouté l'analyste.

"Globalement, le tableau de la demande aux Etats-Unis s'améliore, ce qui soutient les cours, mais les inquiétudes au niveau mondial à propos du variant Delta du coronavirus tempèrent l'enthousiasme", a -t-il encore souligné.

Les exportations américaines ont nettement diminué à 2,62 millions de barils par jour (-1,09 mbj par rapport à la semaine précédente), tandis que les importations ont un peu progressé à 3,24 mbj (+557.000 barils).

La production est en léger progrès à 11,3 mbj (+200.000 barils).

Les raffineries américaines ont fonctionné à 92,2% de leurs capacités, contre 92,9% la semaine d'avant, transformant en moyenne 16,1 mbj.

La consommation globale de produits pétroliers au cours des quatre dernières semaines s'est établie à 20,9 mbj, en hausse de 17,8% par rapport à début juillet 2020.

Le cours du baril de WTI, qui était en territoire négatif avant la publication du rapport, est immédiatement remonté, affichant une hausse de 0,72% à 72,20 dollars le baril vers 16H00 GMT.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture