Newsletters des énergies

France: la part de l'électricité fournie par les énergies renouvelables a baissé en 2017

  • AFP
  • parue le

Les énergies renouvelables ont fourni 18,4% de l'électricité consommée en France en 2017, un chiffre inférieur à ceux des années précédentes qui s'explique par la baisse de la production hydroélectrique, selon un bilan publié jeudi par le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Chaque année, les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le SER et l'association des distributeurs d'électricité (Adeef) établissent un "Panorama de l'électricité renouvelable" (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse, etc.) En 2016, leur production avait représenté 19,6% de l'électricité consommée, et 18,7% en 2015. Cette baisse de 2017 s'explique par la chute de la production hydroélectrique (-18% par rapport à 2016), principal contributeur à de l'électricité renouvelable, à cause d'une "très mauvaise année en terme de pluviométrie", selon Jean-Louis Bal, président du SER.

Le parc des énergies renouvelables dispose aujourd'hui d'une puissance totale de 48 685 MW, soit 94% de l'objectif prévu par la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pour 2018 (51,7 GW). Les raccordements d'installation de production d'électricité renouvelable ont connu une hausse record en 2017 avec 2 763 MW supplémentaires, tirés principalement par l'éolien (65% des raccordements). Concernant cette énergie, "c'est la meilleure année jamais faite" avec 1 797 MW de nouvelles capacités installées, a réagi auprès de l'AFP M. Bal. Le parc éolien a ainsi vu sa taille augmenter de 15,3% sur un an à 13 559 MW.

Dans une moindre mesure en valeur absolue, le solaire a contribué à hauteur de 32% des nouveaux raccordements avec 887 nouveaux MW, dont la moitié rien que pour le dernier trimestre, faisant dire à M. Bal que si l'année a été "relativement moyenne" pour le photovoltaïque, "le bon rythme a été trouvé" en fin d'année. Selon lui, la tendance devrait se poursuivre en 2018 avec presque 1 500 MW attendus.

La filière des bioénergies électriques a gagné 31 MW et l'hydroélectrique 48 MW. Pour le président du SER, l'objectif de la PPE 2018 devrait être "pratiquement" atteint. Dans le détail, il devrait être atteint de justesse, ou presque, pour l'éolien (actuellement à 90% de l'objectif) mais pas pour le solaire (actuellement à 75%). Quant à l'énergie hydroélectrique et à la biomasse, le niveau attendu a déjà été dépassé.


Commentaires

Cela ne fait bondir personne ? Puissance éolien installée 13.559MW et production annuelle 1.797MW
"C'EST LA MAILLEURE ANNEE JAMAIS FAITE"
Pourquoi attendre une manifestation de surprise devant un rendement ridicule ? Les promoteurs éoliens ne se préoccupent pas de l'électricité produite mais des bénéfices financiers obtenus .
Dire que le rendement des éoliennes est faible est faux; il faut parler de coefficient de disponibilité qui varie de 25 à 35% selon les lieux géographiques. Si l'on compare une éolienne à un réacteur nucléaire, le rendement est proche car celui d'un réacteur à eau pressurisée ne dépasse pas 33%, de sorte que pour produire 1KWh électrique il faut produire 3 KWh d'énergie thermique. Quant au coefficient de disponibilité des réacteurs nucléaires français, il est le plus mauvais au monde avec environ 65% en 2017. Il n'y a donc pas de quoi pavoiser d'autant qu'avec l'éolienne il n'existe pas de déchets radioactifs dont personne ne peut honnêtement garantir l'avenir pour l'être humain.
Bonjour, 1. 797 MW n'est pas une production (qui est par ailleurs une énergie et doit donc être exprimée en MWh attention) mais la puissance supplémentaire raccordée en 2017 pour l'éolien. Ce qui est effectivement la meilleure année jamais faite en France en terme de puissance annuelle raccordée. Pour plus de précision je vous conseille le rapport Observ'er 2017 :
http://www.energies-renouvelables.org/observ-er/html/energie_renouvelable_france/10-21_%C3%89olien-SR.pdf
Et je vous invite aussi à télécharger l'application RTE Eco2 mix sur votre smartphone qui permet de voir en temps réel la répartition des différentes sources d'électricité dans la production française.
C'est vraiment consternant qu'un organisme tel que "Connaissance des énergies" ne soit pas capable d'éviter de commettre des erreurs en ne distinguant pas strictement les puissances et les énergies.

Ajouter un commentaire