Gaz : l'UE va débloquer une aide de 60 millions d'euros pour la Moldavie

  • AFP
  • parue le

L'UE va débloquer 60 millions d'euros pour aider la Moldavie à affronter la crise énergétique provoquée par l'augmentation des prix du gaz russe, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

"Le Conseil d'association UE-Moldavie demain (jeudi) renforcera encore notre coopération, et dans ce contexte, la Commission met à disposition 60 millions d'euros pour aider la Moldavie à gérer la crise énergétique actuelle", a annoncé la cheffe de l'exécutif européen sur Twitter, à l'issue d'une rencontre avec la Première ministre moldave Natalia Gavrilita.

La Moldavie, pays de 2,6 millions d'habitants situé entre la Roumanie et l'Ukraine, s'approvisionne traditionnellement en gaz auprès de la Russie via la région séparatiste pro-russe de Transnistrie et l'Ukraine. Mais des complications sont apparues depuis que le géant russe Gazprom a augmenté de près de 43% ses prix en octobre, un geste que le gouvernement moldave a jugé "injustifié et irréaliste" pour ce pays qui est l'un des plus pauvres d'Europe.

Le gouvernement moldave a instauré un état d'urgence énergétique qui lui a permis d'acheter du gaz à la Pologne, une première depuis son indépendance en 1991. La "flamme éternelle" du monument dédié aux soldats soviétiques tués lors de la Seconde Guerre mondiale et situé dans la capitale Chisinau a même été éteinte à cause de la pénurie.

Le vice-ministre moldave, Andrei Spinu, s'est rendu mercredi à Saint-Pétersbourg pour des négociations avec le patron de Gazprom Alexeï Miller, visant à conclure un contrat sur le long terme pour la livraison de gaz russe.

Moscou se défend d'avoir augmenté les tarifs du gaz pour punir la Moldavie après l'élection en 2020 de la présidente pro-européenne Maïa Sandu. La présidence russe a soutenu mercredi que les négociations en cours étaient "purement commerciales" et réfuté toute pression géopolitique sur Chisinau.

Ancienne république soviétique, la Moldavie est divisée entre partisans d'un rapprochement avec Moscou et ceux voulant rejoindre l'Union européenne.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture