Gel des tarifs réglementés de l'électricité: les fournisseurs alternatifs inquiets

  • AFP
  • parue le

Les fournisseurs d'énergie concurrents de l'ancien monopole EDF, ont exprimé mardi leur préoccupation après l'annonce du gel des tarifs réglementés d'électricité par le gouvernement, parmi d'autres mesures pour faire face à la grogne des "gilets jaunes".

"Cette annonce nous préoccupe beaucoup, d'autant qu'elle s'est faite sans concertation avec les opérateurs" alternatifs, a réagi auprès de l'AFP Fabien Choné, président de l'Anode, association qui regroupe ces fournisseurs.

"Il y a eu plusieurs hausses significatives dans les coûts de l'électricité" ces derniers mois du fait de "choix politiques", a-t-il dit, citant par exemple les obligations de financement d'économies d'énergies imposées aux fournisseurs. "Un gel des tarifs ne va pas geler ces coûts, ils vont continuer à augmenter" ce qui sera "insupportable pour les opérateurs" alternatifs qui n'appliquent pas le tarif réglementé à leurs clients, a-t-il ajouté.

L'Anode espère que le gel des tarifs passera par la baisse de la fiscalité plutôt que par l'opposition à l'évolution tarifaire que la Commission de régulation de l'énergie (CRE) prévoit de proposer en février.

La CRE propose traditionnellement en août, mais aussi parfois en début d'année, une évolution du tarif réglementé de l'électricité hors taxe, calculée en fonction d'une formule complexe qui prend notamment en compte l'évolution du prix du marché de gros qui a augmenté ces derniers mois. Le gouvernement a ensuite trois mois pour s'y opposer.

"Ce qui compte pour le consommateur, c'est la facture TTC", a insisté M. Choné qui appelle le gouvernement "à prendre ses responsabilités". Il n'exclut pas que l'Anode conteste devant la justice le futur arrêté tarifaire s'il ne prend pas en compte la situation des opérateurs alternatifs.

Ce ne serait pas la première fois que l'Anode conteste une décision de gel du tarif d'électricité.

En 2016 le Conseil d'État avait donné raison à l'Anode, provoquant un rattrapage d'environ un milliard d'euros sur les factures des consommateurs. L'association avait déposé un recours contre l'évolution du tarif décidée à l'époque par Ségolène Royal, ministre de l'Écologie.

L'Anode est moins inquiète du gel annoncé du tarif réglementé du gaz qui évolue chaque mois, car les prix de gros de cette énergie ont sensiblement baissé ces dernières semaines. La CRE a déjà indiqué qu'il pourrait rester stable ou légèrement baisser en janvier.

Commentaires

ONILLON Jean-F…

C'est un fait que le gel des tarifs de l'électricité va pénaliser les distributeurs alternatifs dont les contrats dépendent étroitement du marché spot européen du KwH qui lui est indépendant d'EDF. Dans un premier temps ce gel va aussi défavoriser EDF dans ses accords ARENH à terme avec les fournisseurs alternatifs, puis dans un second par retournement du marché en sa défaveur lorsqu'il va falloir rattraper les pertes.
Sans compter le fait que les opérateurs alternatifs puissent engager des poursuites contre EDF pour concurrence déloyale.
Là encore l'usine fiscale de Bercy aurait besoin d'une sérieuse révision!

Ajouter un commentaire