Centrale de Golfech : mise à l'arrêt du réacteur 2 après une fuite dans la partie non nucléaire

  • AFP
  • parue le

L'unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Golfech "a été arrêtée lundi matin après la constatation d'une fuite vapeur sur une tuyauterie située en salle des machines, dans la partie non nucléaire des installations", a annoncé la direction du site.

"Cet arrêt n'a aucune conséquence sur la sûreté des installations, la sécurité des personnes, ni sur l'environnement", a précisé la direction dans un communiqué. "La réparation sera menée au plus tôt pour permettre de redémarrer l'unité n°2 en toute sûreté, dans les meilleurs délais", a-t-elle ajouté. Dans l'attente, "l'unité de production n°1 est actuellement en production et à la disposition du réseau électrique national".

Selon la direction, le réacteur venait d'être remis en fonctionnement jeudi dernier, après un arrêt programmé depuis le 5 octobre dernier pour assurer la recharge en combustible. Un incident s'était produit sur la même unité 2 le 12 octobre lors d'"opérations de vidange" d'un réacteur.

Alors que la "dégradation" de l'exploitation a été pointée dans le dernier rapport annuel de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), la direction avait admis "un non-respect des règles générales d'exploitation" lors de cette vidange, dû à une erreur humaine. L'incident avait été déclaré à l'ASN qui a mené en octobre une inspection renforcée sur le site mobilisant une vingtaine de ses inspecteurs et prévue de longue date.

La centrale de Golfech compte deux réacteurs d'une puissance de 1 300 mégawatts chacun, produisant en moyenne chaque année 50% de la consommation électrique de la région Occitanie.

Commentaires

Rochain

Il n'y a que des problèmes avec ce réacteur. Deux arrêts intempestifs en deux mois, l'un avant un premier arrêt programmé et l'autre après. Pourtant ce sont des réacteurs parmi les plus modernes. Celui a problème est le cinquième plus récent sur les 58 réacteurs en activité (quand ils ne sont pas en panne). Le taux de pannes ou d'arrêts intempestifs accidentels augment d'années en années. Cela devient inquiétant car le facteur de charge diminue dans les mêmes proportions.

dédé29

Quand on ne connait rien à la production d'électricité ,on ne la ramène pas .

Ajouter un commentaire