Hinkley Point C : EDF a posé la dalle de béton du second réacteur EPR

  • AFP
  • parue le

Le géant de l'énergie EDF a annoncé lundi avoir posé la dalle de béton qui supportera le deuxième réacteur EPR de la centrale nucléaire Hinkley Point C en Angleterre, marquant une avancée notable dans ce gigantesque chantier.

EDF Energy, la filiale britannique du groupe français, explique dans un communiqué avoir respecté les délais fixés il y a plus de quatre ans pour la pose de cette dalle de 49 000 tonnes. Les travaux ont pu se poursuivre ces derniers mois malgré la pandémie de coronavirus avec la mise en place de mesures sanitaires pour protéger le personnel. Cette étape intervient moins d'un an après la pause en juin 2019 de la dalle soutenant le premier des deux réacteurs EPR.

Le directeur général du projet Stuart Crooks a tenu à saluer le travail de ses équipes pendant la pandémie. Les travailleurs "se sont adaptés à des changements majeurs dans les comportements du quotidien et dans les pratiques, ce qui aurait été inimaginable il y a quelques mois", souligne-t-il.

Le projet de Hinkley Point consiste à édifier deux réacteurs de type EPR dans le Somerset (sud-ouest de l'Angleterre). La décision finale d'investissement pour ce projet a été prise en 2016, par EDF qui exerce la maîtrise d'ouvrage et le chinois CGN qui détient un tiers du projet. Il s'agit de la seule centrale nucléaire en cours de construction dans le pays.

Mais le projet a subi des dépassements de budget si bien que EDF a revu en 2019 en hausse son coût, estimé désormais entre 21,5 et 22,5 milliards de livres. Censée être livrée à partir de la fin 2025, bien qu'EDF ait prévenu d'un risque de retard, cette centrale doit fournir 7% des besoins en électricité britanniques.

EDF entend mettre à profit l'expérience acquise dans la construction d'Hinkley Point C pour mener à bien son projet de nouvelle centrale nucléaire au Royaume-Uni : le groupe a déposé cette semaine une demande pour construire Sizewell C dans le Suffolk, sur la côte est anglaise. Le processus devrait prendre 18 mois et ce sera ensuite au gouvernement de valider ou non ce projet de centrale qui pourra fournir de l'électricité à 6 millions de foyers.

Commentaires

Serge Rochain

Et scellé du même coup une nouvelle catastrophe économique immédiate et écologique à terme.

Denis Margot

Tout à fait d’accord, mieux vaudrait que les Britanniques achètent une ou deux dizaines de milliers de moulins à vent chinois ou quelques dizaines de milliers de km2 de panneaux solaires, chinois eux aussi, que de construire un moyen de production qui fournit des emplois aux quelques rares Français qui travaillent encore. Et en plus, il paraîtrait que cette centrale soit NUCLÉAIRE, vous savez, cette technologie méphistophélique qui donne de l’urticaire à ceux, très nombreux et très bien informés, qui pensent que les centrales nucléaires sont les pires émetteurs de GES.

Rochain

Pour l'urticaire c'est aussi et surtout ceux qui savent bien que le nuk n'augmente pas les gens mais qui savent surtout que l'elec qui en sort esr 4 à 5 fois plus cher que celui des ENR et qu'en prime il laisse des déchets millenzires

Thomas

Regardez le programme Enr britannique et notamment éolien offshore... ils y vont plein pot et ils produiront surement plus avec l'offshore qu'avec le nucléaire en 2030.
En termes d'emplois, vous voulez parler de la sous-traitance étrangère qui bosse sur les chantiers EPR, notamment celui de Flamanville...?

dédé29

Mais non ,soyons optimiste . Tout cela se passera bien !

Serge Rochain

Comme cela s'est bien passé avec les 6 EPR précédents….. tous des bides qui ont réussi 3 exploits extraordinaires :
Doubler ou tripler les délais de réalisation
de 60% de dépassement de budget (cas Chinois) à 4 fois la culbute (Olkiluoto et Flamanville)…. pour Hinckley Point c'est la parti mais attendons la fin
Sortir un coût prévisionnel pour dans 10 ans (excusez du peu) jamais atteint à 110 € le MWh …. et dans 10 ans cela sera multiplié par combien en plus ?

dédé29

Quand on est bien organisé ,on peut faire bien mieux .
Par exemple ,du premier béton sur un site au couplage au réseau de la 4ième tranche ,il s'écoule environ 6.5 années comme on le voit pour Blayais ,Cruas ,Dampierre ,Tricastin .

Ajouter un commentaire