La Grèce conclut la privatisation de son distributeur de gaz Desfa

  • AFP
  • parue le

La cession de 66% de Desfa, le distributeur grec de gaz, au consortium SENFLUGA Energy Infrastructure, composé de la compagnie italienne Snam et des sociétés espagnole Enagas Internacional et belge Fluxys, a été conclue jeudi soir, a annoncé dans un communiqué le ministère grec de l'Environnement.

"Nous sommes arrivés au terme d'un long chemin pour privatiser Desfa", a déclaré le ministre de l'Environnement grec, Georges Stathakis. Il s'agit en effet de la deuxième tentative de céder Desfa: en 2016, après de longues négociations, l'État grec avait renoncé à le vendre au consortium adjudicateur à l'époque, mené par le groupe azerbaïdjanais Socar et auquel participait déjà la Snam.

La compagnie grecque de distribution de gaz, qui faisait partie du programme de privatisations conclu entre Athènes et ses créanciers, l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), a été cédée pour la somme de 535 millions d'euros. L'État grec conserve toutefois 34% des actions de la société. Desfa possède notamment un réseau de gazoducs de 1 500 km et un site de gaz naturel liquéfié en face de l'île de Salamine.

"Nous avons réussi à conclure un accord qui permet à Desfa d'intégrer le clan des compagnies (énergétiques) européennes solides", puisque sont déjà prévus "des investissements stratégiques dans la région", a également précisé le ministre de l'Environnement grec alors même que se tenait jeudi une réunion entre la Grèce, Chypre et Israël où la question énergétique était centrale.

Athènes a récupéré jusqu'à présent environ cinq milliards d'euros du programme de privatisations, et espère en retirer trois milliards supplémentaires d'ici 2019. Le pays est sorti des plans d'aide internationaux le 20 août dernier.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet