Le conseil d'administration de TotalEnergies refuse une résolution d'actionnaires l'appelant à respecter l'accord de Paris

  • AFP
  • parue le

Le conseil d'administration de TotalEnergies a refusé d'inscrire à l'ordre du jour de son assemblée générale une résolution d'actionnaires pour lui demander de se conformer à l'accord de Paris sur le climat, la jugeant irrecevable, a annoncé le groupe mercredi.

"Le Conseil a constaté que la proposition de résolution déposée par MN et 10 autres actionnaires n'est pas recevable, notamment car elle empiète sur la compétence d'ordre public du conseil d'administration de fixer la stratégie de la société", affirme TotalEnergies dans un communiqué.

Dans cette motion, ces onze investisseurs, représentant 0,8% des titres, appelaient "la compagnie à fixer et publier des objectifs cohérents avec l'accord de Paris". Pour TotalEnergies, "sous couvert d'une transparence de l'information à fournir dans le rapport de gestion, la proposition de résolution reviendrait en réalité à encadrer la stratégie" du groupe, alors que" la définition de la stratégie est de la pleine compétence du conseil d'administration".

"Le conseil souligne qu'il exerce pleinement ses compétences s'agissant de la définition des orientations de la société en matière de transition énergétique et que ces orientations sont l'objet d'un dialogue actionnarial nourri", affirme encore TotalEnergies. Dans un souci de "favoriser le dialogue avec ses actionnaires", le groupe invite cependant "les porteurs du projet de résolution à s'exprimer lors de l'assemblée générale sous forme d'une question écrite ou d'une question orale qui sera traitée en priorité". Celle-ci se tiendra le 25 mai.

Un autre groupe d'actionnaires, qui réclamaient une meilleure information sur la stratégie climatique du groupe, a retiré la semaine passée son projet de résolution, estimant avoir été entendu après que l'entreprise s'est engagée à publier un certain nombre d'indicateurs. Son PDG Patrick Pouyanné s'est ainsi engagé notamment à publier les objectifs de réduction absolue et relative des émissions de gaz à effet de serre à court (2025) et moyen terme (2030), couvrant toutes les activités de l'entreprise.

Cela concerne tous les périmètres d'activité, y compris les émissions indirectes dites de "scope 3", qui concernent l'utilisation des produits vendus par le groupe par ses clients, comme l'essence brûlée dans les moteurs de voitures.

La société s'engage aussi à soumettre annuellement sa stratégie climat au vote consultatif de l'assemblée générale. Les assemblées générales annuelles des groupes d'hydrocarbures sont de plus en plus dominées par la question climatique. L'an dernier, les actionnaires de TotalEnergies avaient largement approuvé la stratégie climatique de la direction, malgré la rébellion d'une minorité.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction