Le géant norvégien Equinor annonce un bénéfice net de 1,2 milliard d'euros au 3e trimestre, porté par les prix du gaz

  • AFP
  • parue le

Le géant norvégien de l'énergie Equinor a annoncé mercredi un bénéfice net d'un peu plus de 1,4 milliard de dollars (1,2 milliard d'euros) au troisième trimestre de son exercice 2021, grâce à l'envolée des prix du gaz, qui s'est traduite par un chiffre d'affaires plus que doublé. "Nous tirons profit de la hausse des prix des matières premières et, grâce à une solide performance opérationnelle, nous obtenons de bons résultats", a déclaré le directeur général Anders Opedal, cité dans le rapport financier.

Entre juillet et septembre, le chiffre d'affaires s'est élevé à plus de 23 milliards de dollars, pour un résultat net dans le vert - contre une perte enregistrée l'année dernière à même période, notamment liée à des dépréciations d'actifs. Le résultat net du groupe est toutefois inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un bénéfice net de plus de 2 milliards. En revanche, le chiffre d'affaires est supérieur aux 22 milliards attendus, selon Factset.

Indicateur de prédilection d'Equinor, le résultat d'exploitation ajusté, qui gomme certains éléments exceptionnels, ressort largement au dessus des attentes, à 9,8 milliards de dollars.

À la faveur de la reprise économique mondiale, les prix du gaz ont flambé à l'approche de l'hiver dans l'hémisphère nord. "Le niveau et la volatilité actuels sans précédent des prix du gaz en Europe soulignent l'incertitude du marché", a dit le directeur général. En outre, au cours des neuf premiers mois de 2021, "les prix du pétrole ont rebondi après un effondrement sans précédent et une volatilité accrue en 2020", note également le groupe.

Après s'être effondré au début de la crise du coronavirus du fait des surplus sur le marché, le cours de l'or noir a progressivement rebondi, soutenu par les perspectives de sortie de crise et redressant les résultats des compagnies pétrolières. Le prix moyen du baril vendu a atteint 69,2 dollars au troisième trimestre contre 38,3 dollars un an plus tôt.

Le groupe a maintenu ses prévisions d'investissements de 9 à 10 milliards de dollars pour 2021 et 2022, puis de 12 milliards les deux années suivantes. Equinor table toujours sur une hausse de sa production d'environ 2% en 2021 par rapport à 2020.

Encore largement pétrolière, la compagnie détenue à 67% par l'État norvégien entend devenir un acteur de la transition écologique. Le groupe compte investir environ 23 milliards de dollars dans les énergies renouvelables d'ici à 2026, date à laquelle sa production d'hydrocarbures devrait commencer à baisser, a-t-il annoncé en juin.

Commentaires

EtDF

Iberdrola aurait acheté du gaz norvégien??? (voir l'article Iberdrola)
Ibères qui pleurent et Vikings qui rient;: les éoliennes ne sont (encore) pas des drakkars... Mais qui a vraiment découvert l'Amérique!

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture