Le pétrole baisse encore, les réductions de production de l'Opep+ peinent à convraincre

  • AFP
  • parue le

Les prix du pétrole baissaient légèrement lundi, les coupes volontaires de production de certains membres de l'Opep+ annoncées jeudi peinant toujours à convaincre le marché.

Vers 12H00 GMT (13H00 à Paris), le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février, perdait 0,44% à 78,43 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en janvier, baissait de 0,45% à 73,74 dollars.

Les prix du brut poursuivaient leur baisse entamée la semaine dernière, "les réductions de l'Opep+ (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, ndlr) annoncées jeudi n'ayant pas réussi à impressionner" le marché, notent les analystes de DNB.

Ryad a annoncé l'extension de sa mesure de réduction d'un million de barils par jour (bpj) jusqu'à "la fin du premier trimestre 2024", suivi par la Russie, qui prolonge également les coupes sur ses exportations de trois mois, approfondies à 200.000 barils.

D'autres pays membres de l'alliance comme les Emirats arabes unis, l'Irak, le Koweït, le Kazakhstan, l'Algérie ou Oman vont également procéder à des diminutions de moindre ampleur, pour près de 700.000 bpj au total, a précisé le groupe dans un communiqué.

Sans compter les prolongations des coupes volontaires supplémentaires de la Russie et de l'Arabie saoudite déjà anticipées par le marché, seulement 900.000 bjp devraient donc être retirés jusqu'en mars 2024.

Pour Craig Erlam également, analyste chez Oanda, les coupes n'ont "pas été convaincantes, c'est le moins qu'on puisse dire".

"Alors que les marchés semblent s'attendre à un ralentissement économique plus prononcé l'année prochaine, cette annonce (de coupes volontaires supplémentaires de certains membres) ne va tout simplement pas assez loin", affirme-t-il.

Les deux références mondiales du brut ont en effet déjà perdu 5% depuis la réunion du groupe de pays exportateurs jeudi dernier.

En parallèle, "la production pétrolière américaine continue de surprendre à la hausse et les stocks de pétrole continuent d'augmenter", font valoir les analystes de DNB, ce qui constitue des facteurs baissiers pour les prix.

emb/ode/abx

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.