Le réacteur nucléaire EPR en Finlande a commencé à produire à pleine puissance, annonce TVO

  • AFP
  • parue le

Le réacteur nucléaire finlandais d'Olkiluoto 3, qui a accusé d'importants retards, a commencé à produire de l'électricité à pleine puissance et son exploitation régulière devrait commencer en décembre, ont annoncé l'opérateur TVO et le groupe français Areva vendredi.

"La centrale est maintenant la plus puissante installation de production d'électricité en Europe", s'est félicité l'exploitant finlandais de la centrale dans un communiqué. Avec un niveau de puissance d'environ 1 600 mégawatts, la centrale, située sur la côte sud-ouest du pays nordique, est aussi devenue la troisième installation de production d'électricité la plus puissante au monde, a déclaré la société. Juste derrière les deux EPR chinois, également de conception française.

TVO avait indiqué début septembre que la pleine puissance de près de 1 600 mégawatts devrait être atteinte "début octobre". Le nouveau réacteur OL3 est suivi de près en Finlande, où l'on espère qu'il pourra relever les défis énergétiques de l'hiver à venir face aux risques de pénuries agravées par la chute de livraison de gaz russe vers l'Europe et d'électricité vers la Finlande.

Puisque l'EPR est en pleine puissance, 40% de la production d'électricité de la Finlande provient désormais d'Olkiluoto, les réacteurs existants OL1 et OL2 produisant ensemble environ 21% et OL3 à lui seul environ 19%. Le nouveau réacteur, construit par le consortium franco-allemand Areva-Siemens, a démarré en mars -- avec 12 ans de retard et une longue série d'échecs et de déboires qui ont en partie expliqué la lourde restructuration d'Areva.

La production régulière devait commencer cet été, mais elle avait été reportée à décembre, après l'observation de "matières étrangères" dans le réchaud à vapeur de la turbine. TVO a déclaré que les dix séries restantes de tests auront un impact sur les niveaux de puissance dans les prochains mois.

"Dans certains des tests à venir, la production de l'unité de production est volontairement interrompue ou le niveau de puissance est abaissé", a déclaré la société. "Les équipes d'Areva, de Siemens et de TVO restent pleinement mobilisées pour accomplir la longue phase d'essais à 100% de puissance", a précisé Areva de son côté.

Le modèle européen EPR de réacteur sous pression a été conçu pour relancer l'énergie nucléaire en Europe après la catastrophe de Tchernobyl en 1986 et a été présenté comme offrant une puissance plus élevée et une meilleure sûreté. Outre ses retards en Finlande, le chantier du réacteur en France, à Flamanville (nord-ouest) souffre lui aussi de nombreux retards et surcoûts. L'actuelle crise énergétique en Europe et la chute des livraisons de gaz russe relance toutefois les perspectives de l'industrie nucléaire sur le Vieux continent.

Commentaires

Serge Rochain

J'adore la chute : "....relance toutefois les perspectives de l'industrie nucléaire sur le Vieux continent."

La perspective de voir les prix multipliés par 4 ou 5 et les délais de construction par 3 ou 4 !
Il fallait oser..... ils l'ont fait !!

APO

@Serge,

Parlons donc du Solaire, très impacté par les diverses crises (Covid, Transport, matières 1ères) dont les couts augmentent (sensiblement et ne rentrent donc plus dans les "modèles" de décroissance/réduction constante des prix) et qui va subir de manière importante l'augmentation des Taux sur son financement. De plus, l'industrie des batteries "saturent" pour descendre les prix donc le Back-Up est mal assurée à cout abordable !!! Et tant d'autres détails et de Signaux Faibles qui rendent sa trajectoire en Cout complet Système beaucoup plus cher qu'escompté (à très grande échelle bien entendu)! QUID Donc ???

L'éolien devrait suivre le même modèle avec une augmentation des couts (sauf à utiliser massivement des machines chinoises donc de se créer des dépendances additionnelles vers 1 SEUL PAYS !!!).

Si les Européens ne veulent pas retenir les conséquences de la dépendance Russe, Facile d'aller à fond vers Solaire (Chinois à plus de 75%) et l'éolien (de plus en plus dépendant de la Chine également !!!)...

Point de Vue Libéral : " On est Libre de se lier follement à nouveau en grande partie à 1 Seul Pays et à son Bon-Vouloir pour notre énergie "
Point de Vue un peu plus Républicain : " Réfléchissons sérieusement ou on va encore Foutre les Pieds dans le Futur !!! Nous resterons dépendants de l'Extérieur, mais comment diversifier les Sources et garantir des Couts à terme "stables" et sans Aléas d'une des parties "

@Segio, le Rêve du 100% ENRi est en train de voler en "éclats" dans bien des pays (sauf ceux qui ont de l'hydraulique et/ou des besoins massifs d'énergie en été !!! ie : Pas les Européens du Nord !!!)

Denis Margot

120 G€ sur 30 ans, c’est effectivement la gabegie que coûte l’ÉPPV, pour une fois votre calcul est exact !

Serge Rochain

Mauvais calcul comme tous ceux des nucléophiles. Cette estimation est faite sur la durée totale de l'engagement soit jusqu'en 2035 (si je me souviens bien de l'échéance. Entre temps est intervenu le changement de métode avec le principe du complément de rémunération dans une formule algébrique qui fait que l'Etat subventionne le producteur de la différence si le prix contractuel est inférieur au prix de marché, et le producteur subventionne l'Etat de la différence dans le cas inverse. Ce qui fait que depuis près d'un an les renouvelables subventionnent l'état à gros bouillon. Le Maire estimme que pour l'exercice 2023 l'Etat oercevra une mane de l'ordre de 20 milliards !

APO

@Serge Rochain,

Vous avez raison sur 1 Chose, ce n'est plus 120 milliards que coutera le développement des ENRi. Cela est temporairement arrêter à 45 milliards en Cumulé !!! Petite somme tout de même pour une production intermittente qui nécessite de plus en plus des renforcements de réseaux conséquents et très couteux !!! (Cout assez largement oublié et masqué des ENRi !!!). De plus le cout de l'effacement du Nucléaire, imposé de facto à EDF n'est pas comptabilisable aisément, surtout du fait du manque de réseaux Nord-Sud en Allemagne (ils nous ont bazardés leur électricité éolienne et parfois solaire du Nord et ont souvent continué à faire tourner leur thermique au Sud, Bref comme l'a dit entre les lignes le Vice-Chancelier Allemand dans des propos assez "vicieux" nous sommes leur serpillière et on ne vaut pas mieux !!! Dont Acte !). La contribution au "bouclier énergétique" est notable et à priori l'état ne devrait déboursé que 16 milliards pour 1 Année y compris le paiement des énergéticiens Allemands des Fossiles pour l'électricité envoyé vers Nous (dont 11 milliards pour le Gaz !!! grand "copain"/"Co-Acteur" des ENRi, on comprend pourquoi les Allemands annoncent 200 milliards pour leur bouclier énergétique avec leur dépendance au Gaz et leur Back-Up Gaz !!!).
Sur la définition du mot " Subvention" petit Rappel Sourcé - https://fr.wikipedia.org/wiki/Subvention - et un Extrait : "" Une subvention est une aide financière, directe ou indirecte, allouée par une personne publique en vue de financer une activité d'intérêt général. ""
On voit bien que le "peuple" des Pro-ENRi à outrance se prend pour un état dans l'état (Dont Acte et Vive la démocratie (limitée) ! n'est ce pas Serge !)

Un peu d'ENRi est certes d'intérêt général (en omettant de parler des fortunes faites par beaucoup de promoteurs !!!), beaucoup cela peut apparaitre à certains comme une fuite en avant "idolatre" ne nous assurant de rien dans un futur à moyen terme (en incluant la dépendance au Gaz qui sera phénoménale dans ce cas, et/ou le retour massif au Charbon ! et sans parler des ressources en minerais divers nécessaires)... @Serge, Quel est la Valeur de vos "Actifs" dans les ENRi !? (Moi j'avais quelques Actions EDF datant de la privatisation, l'état s'est bien un foutu de la Gueule des petits actionnaires, mais pas des Actionnaires des ENRi !!! Pour Rappel : EDF est le premier énergéticien des ERN en Europe !!!)

PierB

Espérons qu'Hinkley Point fera mieux. Ça devrait être facile, mais quand on voit que EDF a ete,, est et va continuer d'etre gérée par des politiques on ne peut s'empêcher d'avoir qq doutes.

EtDF

Quand Siemens-Gamesa, équipant le parc de St Brieuc a pleuré auprès du bon gouvernement français pour qu'on lui assure un prix de rachat environ 4 fois la prix du marché (de l"époque), le nucléophobe du coin n' a pas bronché.. normal c'était de l'argent public.. Le problème est que maintenant l'envolée des prix fait qu'il vaut mieux brûler directement du gaz voir du charbon.. en plus c'est pas intermittent.. par les temps qui courent c'est important.. Et Siemens-Gamesa bat de la pale...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Suggestion de lecture