Le Tadjikistan commence la construction du barrage le plus haut du monde

  • AFP
  • parue le

Le Tadjikistan a démarré samedi le chantier du gigantesque et controversé barrage hydroélectrique de Rogoun, a annoncé le service de presse de la présidence de ce pays d'Asie centrale. Le barrage de Rogoun, d'une hauteur prévue de 335 mètres ce qui en fera le plus haut du monde, sera situé à 100 km à l'est de la capitale Douchanbé et doit mettre fin aux coupures de courant, fréquentes en hiver dans ce pays pauvre.

Le président tadjik Emomali Rakhmon a inauguré ce chantier en s'installant au volant d'un engin de construction, "remplissant de gravier le lit de la rivière Vakhch et marquant le début de la construction du barrage de Rogoun, vital pour le peuple du Tadjikistan", selon un communiqué de son service de presse.

Le début de ce chantier gigantesque est "la réussite de l'année" pour le Tadjikistan, a déclaré M. Rakhmon lors de la cérémonie. Il a aussi promis aux Etats frontaliers du Tadjikistan que son pays ne "laisserait jamais ses voisins sans eau".

L'Ouzbékistan, plus peuplé et puissant militairement, s'oppose en effet à ce projet imaginé par l'Union soviétique dans les années 1970, son secteur agricole, notamment la culture du coton, dépendant de l'eau venant du Tadjikistan. Le président ouzbek par intérim Chavkat Mirzioïev, successeur probable d'Islam Karimov décédé en septembre, a publiquement critiqué ce projet cette année.

En juillet, le Tadjikistan a annoncé vendredi avoir attribué au groupe italien de BTP Salini Impregilo la construction de ce barrage pour un montant de 3,9 milliards de dollars. A l'époque soviétique, le partage des eaux en Asie centrale était décidé à Moscou mais le système a éclaté avec l'indépendance des cinq pays de la région en 1991, faisant craindre que la rivalité pour cette ressource ne dégénère en conflits.

Ajouter un commentaire