Le Turkménistan inaugure une station de compression de gaz en lorgnant vers la Chine

  • AFP
  • parue le

Le Turkménistan a inauguré vendredi une nouvelle station de compression de gaz avec l'espoir qu'elle puisse l'aider à accélérer ses exportations, en particulier vers la Chine.

Durant une réunion avec l'ambassadeur chinois, un peu plus tôt dans la semaine, le président turkmène Gourbangouly Berdymoukhamedov a assuré que la nouvelle station pourrait doubler les volumes de gaz livrés via le gazoduc reliant la Chine à l'Asie centrale.

Construite sur le champ gazier de Malay, dans la province de Lebap (est), la nouvelle installation, qui doit augmenter la production jusqu'à 30 milliards de mètres cubes par an, a été inaugurée en présence de représentants de la compagnie pétrolière publique chinoise China National Petroleum Corporation (CNPC).

Cité dans un communiqué, Li Shuliang, directeur local de CNPC, a estimé que cela permettra "d'élargir les opportunités d'export du gaz naturel turkmène vers les marchés internationaux", sans pour autant préciser si une hausse des importations chinoises en provenance du pays d'Asie centrale était prévue.

La Chine importe en temps normal 30 milliards de mètres cubes de gaz turkmène par an, un chiffre en forte baisse avec la pandémie en cours.

Le Turkménistan dispose de la quatrième réserve de gaz au monde mais reste largement dépendant de la Chine pour ses exportations, alors que celles à destination de la Russie et de l'Iran ne représentent ensemble que 10 milliards de mètres cubes par an.

Ajouter un commentaire