Legrand: bénéfice amputé d'un tiers, optimisme prudent pour la suite

  • AFP
  • parue le

Le fabricant de matériel électrique Legrand a vu son bénéfice net réduit de 31,2% ces six premiers mois du fait de la crise sanitaire, mais vise une reprise des ventes au second semestre "dans un environnement toujours incertain".

Le bénéfice net s'établit au premier semestre à 285,7 millions d'euros, pour un chiffre d'affaires de 2,83 milliards, en chute de 12,2%, a annoncé le groupe, qui se félicite de sa "bonne résistance" dans ce contexte.

Tous les marchés ont souffert. En Europe, les ventes ont reculé de 16,7% à changes constants, surtout en France, Italie, Espagne, particulièrement touchés par l'épidémie (-23%).

En Amérique du Nord et centrale, l'autre gros marché pour le spécialiste des infrastructures électriques du bâtiment, le chiffre d'affaires baisse de 11,2%. En Asie, l'activité a été réduite de moitié en Inde. L'Amérique latine est à -29,3% (dont -47,8% au 2e trimestre).

"Là où le confinement est strict, il y a un recul fort du chiffre d'affaires. Quand le confinement est plus +light+, comme en Europe du Nord, en Scandinavie, cela va mieux," a résumé le directeur général, Benoît Coquart, lors d'une conférence téléphonique.

Pour la suite, "l'évolution de la situation sanitaire et économique mondiale demeure imprévisible", a-t-il souligné.

Legrand estime que son chiffre d'affaires "devrait montrer une amélioration séquentielle" au second semestre par rapport au deuxième trimestre, "sous réserve d'un développement favorable de la situation sanitaire mondiale", sans toutefois donner d'objectif chiffré.

"Beaucoup de pays sont encore dans une situation compliquée, certains parlent de 2e vague", a développé le directeur, rappelant aussi que Legrand a d'autant moins de visibilité qu'il fonctionne sans carnet de commandes.

"Notre message n'est pas un message de pessimisme mais de prudence. Nous sommes solidement positionnés, et nous faisons ce qu'il faut. On reste vigilants, car nous sommes en situation inédite", a-t-il ajouté.

Le groupe avait pris des mesures pour amortir le choc: maîtrise des prix de vente et d'achat, réduction des frais administratifs et commerciaux... Il souligne ainsi le maintien de sa marge opérationnelle ajustée, qui ressort au 1er semestre à 17,5%, "soit une baisse limitée" à trois points.

Legrand ajoute qu'il dispose d'"une solide situation financière" avec "un niveau élevé de disponibilités de trésorerie". Ce qui lui permet de poursuivre sa stratégie de développement, avec notamment de la croissance externe, l'élargissement de son catalogue de produits et le maintien de la recherche-développement.

cho/mlb/nth

Ajouter un commentaire