ARENH : les concurrents d'EDF demandent plus d'électricité « nucléaire » qu'ils ne peuvent en obtenir

  • AFP
  • parue le

Les concurrents d'EDF ont demandé beaucoup plus de l'électricité produite par l'acteur historique qu'il ne peuvent en obtenir, a annoncé vendredi le régulateur, ce qui pourrait se traduire par une hausse des factures.

Les fournisseurs alternatifs - comme Engie, Total ou le suédois Vattenfall - peuvent acheter à prix fixe une certaine quantité de l'électricité nucléaire produite par EDF, dans le cadre d'un mécanisme baptisé Arenh ("accès régulé à l'énergie nucléaire historique").

Le plafond total est fixé à 100 terawattheures (TWh) pour cette électricité à prix fixe, plutôt bon marché: 42 euros le mégawattheure, contre autour de 49 euros actuellement sur le marché de gros.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé vendredi soir avoir "reçu pour l'année 2020 un total de demandes de 147,0 TWh d'électricité formulées par 73 fournisseurs", soit bien plus que le plafond autorisé.

Cet appétit s'explique par la multiplications des concurrents d'EDF, qui gagnent des parts de marché, ainsi que par leur souhait de s'approvisionner à des prix inférieurs à ceux du marché de gros. Ces fournisseurs seront servis au prorata de leur demande : chacun "recevra une quantité d'Arenh égale à 68,0 % de sa demande", indique la CRE. N'ayant pu s'approvisionner autant qu'ils l'auraient voulu, les fournisseurs alternatifs vont maintenant devoir aller acheter à prix plus élevés les électrons qui leur manquent sur le marché de gros.

Pour compenser ce surcoût, ils risquent finalement d'augmenter leur tarifs pour les consommateurs. Les tarifs réglementés de vente (TRV) commercialisés par EDF augmenteraient alors également: ils sont calculés pour permettre aux fournisseurs alternatifs d'être compétitifs et de pouvoir proposer des tarifs inférieurs à l'opérateur historique.

La loi énergie-climat, adoptée récemment, prévoit que le gouvernement puisse, par arrêté, relever à 150 TWh le plafond de l'Arenh. Mais le gouvernement a décidé de ne pas recourir à cette possibilité pour l'instant. "La CRE renouvelle sa recommandation aux autorités françaises et européennes d'augmenter le plafond des volumes de l'Arenh, qui n'est plus adapté à la situation actuelle sur le marché français de l'électricité", plaide le régulateur vendredi.

Commentaires

Rblase

Je croyais que la concurrence était faite pour faire baisser les prix! 73 fournisseurs , il doit y avoir un problème pour susciter autant de vocation. Il serait opportun que l' Europe et l'état Français arrêtent cette mascarade ou EDF et les clients perdent à tous les coups. Quand le prix de marché est plus bas que l'ARENH, la concurrence délaisse EDF qui doit acheter au prix fort les renouvelables et ralentir sa production traditionnelle ou revendre à perte à l'export et quand le prix de marché est plus élevé la concurrence se précipite sur l'ARENH et augmente ses tarifs pour avoir une marge satisfaisante. Le grand perdant est le client car si la CRE décide d'augmenter le tarif réglementé EDF augmentera ses marges.

Jacques-Olivier

En fait, mais vous le savez sûrement, il ne faut pas confondre "fournisseur" et "producteur" : c'est là toute l'hérésie du système en place

Blin Jean

Merci le "pur" libéralisme concurrentiel : d'abord la CRE avec un R comme régulation. On est loin de la Régulation, mais dans le travail du lobbyste : la CRE sert les intérêts des fournisseurs privés (payer moins que le marché !) en augmentant de 50 TWh annuels le courant à prix inférieur au prix du marché qu'ils achètent à EDF. Et la CRE, qui représente là les fournisseurs privés fait pression sur le gouvernement pour les avantager. Si c'est pas un lobby … ?
Ensuite 73 fournisseurs, 73 ! C'est juteux d'acheter à bas prix sans investir (fournisseurs, pas producteurs), ça suscite des vocations de marchand spéculateurs.
Et enfin, la protection des consommateurs par la CRE ? bof, y payeront ces cochons de Français ! les fournisseurs veulent plus de fric ? Aidons-les dit la CRE : soit EDF perd du fric à 150 TWh et le privé encaisse un max, soit EDF ne brade que 100 TWh et perd toujours du fric et les clients français payeront le surplus que les privés leur refile sans que le client y pige que dalle, sa facture ne lui dit pas d'où vient le 220v ni pourquoi il vient d'augmenter puisque les fournisseurs en vendant plus de courant que les 100TWh font grimper les prix du marché de gros européen, le miracle de l'offre et de la demande, le libéralisme on vous dit !

Rochain

Ceux qui s'estiment insuffisamment servis n'ont qu'à produire eux-mêmes, c'est-à-cela que devait servir l'aide de l'ARENH, comme une mise à l'étrier au lieu de faire les traders. Chaque année, le volume cessible de l'ARENH devrait diminuer jusqu'à disparaitre au bout de 4 à 5 ans. Toutes les sangsues disparaitraient rapidement au profit des véritables producteurs. Un mécanisme d'obligation devrait être mis en place, comme par exemple celle de produire la même quantité que celle cédée dans le cadre de l'ARENH pendant un ou deux ans, puis produire le double que ce qui serait obtenu dans le cadre ARENH les 2 années suivantes, puis le quadruple….. C'est le seul moyen de voir fleurir de nouveaux ENR

dédé29

Tout à fait d'accord ,il y a un moment ou le commerce doit s’arrêter lorsque le service rendu à la société est faible et que seul l'intermédiaire gagne de l'argent au détriment du consommateur et du producteur du bien . L'électricité est un exemple mais ce n'est pas le seul !

Benoit H

Comme la majorité des fournisseurs concurrents n’ont pas investis dans des moyens de production, ou alors uniquement des des ENR alternatives qui coûtent chères et ne sont pas disponibles quand de besoin, ils préfèrent revendre l’électricité nucléaire acheter à un prix ne permettant pas à EDF d’investir dans de nouveaux moyens de production.

Deux petites vidéos pour illustrer le fonctionnement de l’ARENH par l’ancien PDG d’EDF Henri PROGLIO et par le sénateur Fabien GAY.

https://twitter.com/fmomboisse/status/1119116193745342465?s=21

https://mobile.twitter.com/fabien_gay/status/1152544535018426369

studer

La CRE a décidément une position démagogique et de court terme : grâce au parc nucléaire d'EDF, ENTIEREMENT FINANCEE par l'entreprise alors que son actionnaire (l'Etat) aurait assumer ses responsabilités en apportant les investissements, les consommateurs français d'électricité payent un kWh des moins chers d'Europe. Avant 2010, aucun autre producteur, y compris (et surtout !) fonctionnant au solaire ou à l'éolien - et malgré les grasses subventions reçues !! - ne pouvait rivaliser. Bruxelles n'a pas aimé et a sommé la France de Sarko de créer artificiellement de la concurrence. D'où la loi NOME qui permet à n'importe quel fournisseur (même de cacahuètes : ex. Leclerc ou Total) d'acheter des kWh à un prix cassé (l'ARENH) à EDF sans son consentement, et de les revendre à des clients. N'ayant pas les charges et la responsabilité d'installations nucléaires, ces fournisseurs dits "alternatifs" qui ne produisent rien, peuvent pratiquer des tarifs légèrement inférieurs à ceux d'EDF (fixés par ailleurs par la loi) et lui prendre des clients.
Mais c'est factice ! Car ces fournisseurs ne produisent rien (ou des clopinettes !), ce ne sont que des intermédiaires.
Et surtout c'est immoral et dangereux : les kWh qu'EDF doit céder ne sont pas vendus directement par le service public et c'est du manque à gagner qui conduit à la situation actuelle où les finances d'EDF sont dans le rouge. A ce train, EDF va déposer le bilan (ou se délocaliser dans des pays où on lui fout la paix) et il ne restera que Total, Leclerc et autres rigolos qui devront s’approvisionner sur le marché de gros où les kWh sont majoritairement fabriqués à partir de charbon, et à des tarifs bien plus élevés : et le consommateur en paiera les pots cassés.
C'est pourquoi la CRE joue un jeu dangereux, démagogique et pervers.

azertyop

La folie c'est faire une chose et son contraire.

Or en France, on le fait.

Pour baisser les prix, on exige la concurrence libre .. blabla

Imaginez une seconde.

Vous faites un site internet, en connexion avec Enedis et vous engrangez des pépètes sans rien faire d'autre.

Trois personnes et un serveur qui vous coutent au grand max 250 000€ par an, pour paramétrer un serveur, faire un peu de pub et de suivi .. c'est tout.

Un rapide calcul montre que pour UN million de clients (Direct Energie en réclame 4 millions)
pour un max d'une trentaine
en vendant au prix Direct Energie donc MOINS que EdF,
En payant taxes idem ...
votre bénéfice NET (après impôts) est de plus de 84 millions d'€/an.
A NE RIEN FAIRE .

Pas beau ça ?
On comprend les 73 profiteurs.
On comprend moins que cela soit possible
Sauf si ...

Ajouter un commentaire