Les Émirats prévoient d'investir 163 milliards de dollars pour diversifier leur mix énergétique

  • AFP
  • parue le

Les Émirats arabes unis ont annoncé mardi leur intention d'investir 163 milliards de dollars (environ 153 milliards d'euros) dans des projets visant à générer près de la moitié des besoins énergétiques du pays à partir des énergies renouvelables.

"Notre but est de parvenir à un équilibre entre nos besoins économiques et nos objectifs en matière d'environnement", a déclaré sur Twitter le Premier ministre, cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum, alors que l'État du Golfe dévoilait sa "stratégie énergétique 2050".

Les Émirats sont un très important exportateur de pétrole au monde mais ont pris des mesures pour réduire leur dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles pour leur production d'énergie. D'ici 2050, l'énergie sera produite à 44% à partir d'énergies renouvelables, 38% de gaz, 12% de combustibles fossiles propres et 6% d'énergie nucléaire, a déclaré cheikh Mohammed, qui est également le dirigeant de l'émirat de Dubaï. "L'idée est d'augmenter à 50% nos contributions pour les énergies propres", a-t-il ajouté.

En juin, l'émirat de Dubaï avait annoncé son intention de se doter en 2030 d'une centrale solaire thermodynamique (à concentration) de 1 000 mégawatts. Abou Dhabi, autre riche membre de la fédération des Emirats arabes unis, avait inauguré en mars 2013 ce qui était alors la plus grande centrale solaire à concentration mise en service au monde. Elle peut alimenter 20 000 foyers en électricité.

Des sociétés sud-coréennes construisent actuellement à Abou Dhabi quatre réacteurs nucléaires qui auront chacun une puissance installée de 1 400 mégawatts. Les États du Golfe comme les Emirats arabes unis sont situés dans l'une des régions les plus ensoleillées au monde mais sont encore loin d'être parmi les premiers producteurs d'énergie solaire.

Ajouter un commentaire