Les scénarios électriques de RTE pour l'hiver à venir

  • AFP
  • parue le

"Les situations extrêmes sont les plus improbables", selon RTE, gestionnaire des lignes à haute et très haute tension, pour qui le risque de coupure électrique cet hiver semble limité dans la majorité des scénarios, même si des incertitudes demeurent sur les ressources et le degré de rigueur hivernale.

Trois scénarios d'approvisionnement énergétique ont été présentés mercredi par le président de RTE, Xavier Piechaczyk: un scénario "dégradé", un "central" et un scénario "haut".

Dans le "dégradé", "la consommation nationale suit la tendance actuelle", c'est-à-dire 1 ou 2% en-dessous du niveau d'avant-Covid. Du côté de l'offre, ce scénario imagine des "tensions très importantes sur le gaz", et donc des pénuries touchant la production électrique des centrales à gaz en France et en Europe, tandis que les imports d'électricité "pourraient être limités en périodes de tension".

"Ce type de scénario dégradé peut être aussi atteint en cas de retard très important sur le calendrier de retour sur le réseau des tranches nucléaires" aujourd'hui à l'arrêt, a dit M. Piechaczyk.

Quelque 25 réacteurs - sur les 56 que compte le parc français - sont indisponibles en raison d'opérations de maintenance ou de problèmes de corrosion. EDF a promis mercredi leur redémarrage graduel d'ici à février.

Dans le scénario central, le "principal", la consommation est également conforme à ce qu'elle est habituellement. La disponibilité du nucléaire "remonte progressivement d'ici janvier, mais nous retenons une vision prudente, avec une capacité de l'ordre de 38 gigawatts (GW) au 1er décembre et 45 GW début janvier".

Enfin le scénario haut est "volontariste" en ce qui concerne la sobriété. Et du côté de l'offre, les remises en service de réacteurs sont rapides, permettant de disposer de 40 GW de nucléaire début décembre et 50 GW début janvier.

Des croisements de ces scénarios avec quatre types d'hiver, de "chaud" à "très froid", permettent "d'évaluer en probabilité le nombre de signaux EcoWatt rouge que nous serions amenés à émettre".

Comme une alerte météo, une alerte EcoWatt rouge, émise par RTE, serait diffusée via l'application du même nom et plus largement par les médias et fournisseurs d'énergie, à l'intention des entreprises, des collectivités comme des ménages.

Elle interviendrait en cas de "situation très tendue", rendant impératives une baisse de la consommation d'énergie et l'application rigoureuse de mesures de sobriété, et serait destinée à éviter des coupures d'électricité.

"Si l'hiver est doux, vous n'entendrez probablement pas parler de nous, sauf quelques signaux EcoWatt rouges" en cas de scénario "dégradé", a souligné M. Piechaczyk. Le risque serait également "faible" en cas de conditions météo proches des normales.

En cas de scénario noir, croisant un hiver très froid et un approvisionnement "dégradé", RTE prévoit une trentaine de signaux EcoWatt rouges.

M. Piechaczyk évalue toutefois à "moins d'une chance sur 10" la probabilité d'un hiver très froid. Mais la visibilité en matière de météo se limite à trente jours, ce qui conduira RTE à "actualiser" tous les mois son analyse.

Commentaires

Serge Rochain

Ce n'est pas tous les mois que ce sera révisémais tous les jours pour les 30 suivants

APO

Certes avec les ENRi, il faut ajuster les prévisions de production un peu tous les jours (et même parfois plus souvent...).

Pour la partie consommation et vu les prix du Gaz et de l'électricité, de larges pans de l'industrie risquent de réduire fortement leur consommation et parfois en Urgence, voir de cesser leurs activités... Donc là aussi il y aura des ajustements ...

Serge Rochain

Ce que l'on devra ajuster ce n'est pas les prévisions, ce sont les moyens de production, les prévisions météo on les constate sans pouvoir les changer. Mais c'est déjà le cas aujourd'hui .
Quant les services météo annoncent qu'apres demain un vent à 45 Km/h balaiera les hauts de France et le Grand Est des 8 heur et jusqu'à 20 heures par exemple, RTE prévoit de baisser substentiellement le regime des centrales à gaz, charbon et fioul.tout en annonçant à ses partenaires européens que nous n'importerons rien dans cette tranche horaire sauf sur la courte période d'une heure et demie entre 12h30 et 14 heures, toujours par exemple.
Lorsque le parc éolien terrestre sera mieux réparti cela facilitera la tâche des planificateurs de RTE car les a coups produits par une seule zone active se lisserons mieux avec ceux produits par d'autres régions en mesure d'en produire.

Régis

Ah_lala..
Il va en falloir des lignes (électriques) et quelques investissements supplémentaires, pour que ce vœu pieux se réalise..
Et prier St Éole, voire faire quelques processions (et concessions aussi..)..

Rochain Serge

C'est fou ce que les experts qui se permettent de contester les études de pro foisonnent sur ces forums, surtout sans expliquer les raisons de leurs. Contestations jamais etayees par des analyses ou des observations statistiques rapportées par des sites officielles par exemple.

Régis

"Contestations jamais etayees par des analyses ou des observations statistiques rapportées par des sites officielles par exemple."..

Ben si, je l'ai déjà fait en réponse à l'un de vos commentaires, avec liens (http..) et tout,
Mais au vu de votre réponse injurieuse à mon égard, le modérateur du site a enlevé le fil en question..
Pour mémoire, "ce fil" concernait l'étude Rte..dans laquelle il était notamment question des "investissements lourds " a réaliser..
Investissements que vous niiez alors - en tant que pro, sans-doute ? - avec, comme d'habitude des arguments au ras-des-pâquerettes des pales de vos chères éoliennes.. ;-)

Serge Rochain

Vous donnez bien le ton de notre précédente conversation selon lequel je vous auriez injurié.
Je ne traite d'idiot, car je suppose qu'il s'agit de cela que ceux qui m'injurie en premier lieu et de façon bien plus violente ! Par exemple quand ils m'explique (et là je me sens bien traité de plus que d'idiot), que le Soleil ne brille pas la nuit ou qu'il n''y a pas de vent tout le temps et partout avec l'enchainement invariable que ces aneries justifient, que c'est donc inutilisable et que ce sont les systemes de remplacement FORCEMENT DE LA CARBONISTION DE FOSSILE gaz ou charbon qui génere des GES et qu'en conséquence les renouvelables, d'ailleurs toujours appelés intermittents par erreur volontaire puisque'il s'agit de variables, qui ne nous sortent pas du fosile...........Alors lorsque l'on croit que pour pouvoir utiliser le vent et le Soleil il est absolument necessaire que le vent souffle tout le temps et partout et que le Soleil brille 24 heures sur 24, il ne faut pas s'étonner de se faire traité d'idiot.
Alors en retour il ne faut pas s'étonner d'être traité d'idiot, qui n'ets qu'une reponse modérée à celle d'etre pris pour un imbécile par un crétin ! Vous saisissez ?
Oui les 'investissements à réaliser pour acheminer les productions nouvelles seront couteux, et s'il est de bon ton de le souligner pour les renouvelables il faut aussi savoir que ce sera pire s'il faut produire le double de ce que produisait notre parc nucléaire en bonne santé (un vieux souvenir) ce qui est necessaire pour d&écarbonner l'industrie du pays et le tertiaire, également avec du nucléaire c'est 105000 KM de ligne THT à 400 000 V qu'il faut redimentioner dans la section des conducteurs car vous ne ferez pas passer 12 GW de puissance dans un conducteur dimensionné pour 6 GW sans le faire fondre comme un fusible.
En revanche, les faibles puissances produites par n'importe quel parc éolien ou solaire se contente de la MT inferieur à 63 KV avec des puissances de l'ordre de 60 MW pour les plus puissants d'entre eux et sont systématiquement acheminés jusqu'au poste de raccordement RTE le plus proche et bêtement réhaussé à 400 KV dans le but de maintenir le principe inutile de la super concentration de puissance à travers le réseau (mais c'est une autre affaire) au lieu d'en profiter pour transiter en douceur vers un réseau maillé acheminant des puissances produites à la hauteur de celles consommées localement comme le sont les sources renouvelables à travers tout le pays (enfin, comme elles le seront, et devrait déjà l'être pour l'existant si mal réparti soit-il tel qu'il est). Leschoix fait aujourd'hui sont tous orientés vers la concentration de la puissance produite à acheminer et fait même passer le coût des lignes THT qui se justifient par les puissances nucléaires, et qui devaient être rénovées sur le compte des renouvelables même quand aucune éolienne n'est reliée au tronçon.
Oui il se trouve que je suis un pro (ou ex-pro) de calcul d'optimisation de réseaux qui connaissent tous des problèmes similaires, quelque soit ce qu'ils acheminent, et c'est problèmes sont connus sous le nom d'optimisation de parcours critiques. Des dizaines d'entreprises de domaines tres différents utilisent encore aujourd'hui le logiciel que j'ai écrit il y a plus de 40 ans (où des versions plus actualisés en reprenant les principes) pour optimiser des réseaux de nature tres différentes, de l'intranet acheminant des données sous forme d'impultions binaires à des circuits pour fluides pilotant des mécanismes hydrauliques, ou des architectures de circuits imprimés complexes pour des cartes de circuits imprimés double face........

Régis

"Contestations jamais etayees par des analyses ou des observations statistiques rapportées par des sites officielles par exemple."..

Ben si, je l'ai déjà fait en réponse à l'un de vos commentaires, avec liens (http..) et tout,
Mais au vu de votre réponse injurieuse à mon égard, le modérateur du site a enlevé le fil en question..
Pour mémoire, "ce fil" concernait l'étude Rte..dans laquelle il était notamment question des "investissements lourds " a réaliser..
Investissements que vous niiez alors - en tant que pro, sans-doute ? - avec, comme d'habitude des arguments au ras-des-pâquerettes des pales de vos chères éoliennes.. ;-)

Serge Rochain

Arguments raz des paquerettes ? Encore une insulte je ne suis qu'un bénet !

regis

Ronchin est ronchon..
"Des dizaines d'entreprises de domaines tres différents utilisent encore aujourd'hui le logiciel que j'ai écrit il y a plus de 40 ans"
Wahou !!! - écrit en "Basic " ? en "Dos 2.0"? avec un microprocesseur 8 bits ? un i286 ?
J'espère que son code comporte moins d'erreurs que votre orthographe, qui rend votre logorrhée illisible et indigeste..
Quant à vos arguties sur le dimensionnement "RTE et Distrib"..auxquels j'ai par ailleurs déjà répondu, il ne valent pas tripette..
Si effectivement les 'petits' parcs éolien sont raccordés sur la Distrib et 'acheminés' jusqu'à Rte. Vous semblez oublier que cela a nécessité la CONSTRUCTION de postes 400 Kv pour ce faire..
Sans compter le redimensionnement des lignes THT (et HT..)..
Pour le reste "nucléaire", blablabla, effectivement le terme de "Centrale" (nucléaire ou pas) nécessite un réseau 'capillaire' - comme déjà expliqué..
Cela dit être traité d'idiot par un ... (à compléter comme il sied..) est somme toute, flatteur..
À bon entendeur (quoique cela ne s'applique décidément pas à vous..)..

aerochava

"les a coups produits par une seule zone active se lisserons mieux avec ceux produits par d'autres régions en mesure d'en produire."

Voilà une phrase glissée au milieu d'un texte qui exprime un phénomène irréel puisque le vent souffle de manière relativement homogène sur plusieurs pays ce qui fait que lorsqu'il y a peu de vent dans une région il y a peu aussi dans les régions environnantes. C'est même vrai au niveau des pays ce qui fait que s'il n'y a pas de vent en Allemagne il n'y en a pas non plus en France... C'est l'argument fallacieux des promoteurs des moyens de productions intermittent selon lequel le déficit de production des régions avec peu ou pas de vent à l'instant t pourrait être compensé par la production d'autres régions voisines qui auraient du vent... Mais à moins d'avoir des lignes hautes tension de plusieurs milliers de km avec les pertes rendant l'opération non rentable cette idée n'est que du vent!!!

regis

Malheureusement, c'est le "schéma" qui se dessine (depuis un moment déjà..)..
Le réseau (européen) interconnecté - à l'origine pour le "secours mutuel" - doit l'être,"surdimensionné"..
Pour acheminer les flux d'électrons ENR..(qui parfois ne font que transiter sur le réseau français - comme 'déversoir')..
Et comme c'est le mantra énergétique (..vert, bon pour la planète, tout ça..) qui a été décidé par l'€urope (pas par les européens, vu qu'on ne leur a pas demandé leur avis au sens propre..)..

aeropelu

Merci pour votre réponse. Mais je pense que dans la phrase que je site , pas claire d'ailleurs, il est affirmé qu'une zone en manque de production pourrait être compensé par une autre produisant et ainsi 'lisser' la production intermittente. Or cela suppose que les vents souffleraient de façon différente suivant les régions ce qui est météorologiquement faux. Un anticyclone ne se limite ni à une région, ni à un pays...

aeropelu

Quand il y a un anticyclone (pas de vent) il est en général sur une grande étendues couvrant plusieurs pays... Le foisonnement est une illusion utilisée par pro moulins à vent et miroirs au alouette dont je précise que n'ai rien contre ces matériels même mais je dénonce seulement leur utilisation abusive 'renouvelable') pour induire dans l'esprit des gens que l'on va pouvoir s'alimenter totalement avec. A tel point que certain développent aussi le faux argument des batteries pour stocker et ainsi résoudre l’intermittence...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.