Les syndicats de l'énergie demandent à Emmanuel Macron une commission sur l'avenir d'EDF

  • AFP
  • parue le

L'intersyndicale CGT, CFE-CGC, CFDT, FO des industries électriques et gazières a demandé par courrier au président Emmanuel Macron de mettre en place une "commission sur l'avenir" d'EDF pour étudier des "solutions alternatives" au projet Hercule, auquel elle s'oppose "résolument".

"L'intersyndicale demande la création d'une commission chargée d'établir le diagnostic de la situation d'EDF, de faire le bilan de 20 ans de dérégulation du marché de l'électricité et de proposer des pistes pour bâtir l'avenir d'EDF", déclarent les fédérations syndicales dans un communiqué commun.

À cette fin, elles ont adressé vendredi un courrier au président de la République, dont l'AFP a eu copie. Une précédente lettre à M. Macron, datée du 7 janvier et signée des confédérations syndicales, était restée "lettre morte" alors que "les négociations entre le gouvernement et la Commission européenne semblent s'enliser autour des fondements mêmes du projet Hercule", écrit l'intersyndicale dans cette nouvelle missive.

"Gouvernement, EDF et organisations syndicales doivent se mettre autour de la table afin de débattre de l'avenir d'EDF. Tout le monde doit jouer carte sur table dans l'intérêt de l'entreprise et donc du modèle français de transition énergétique", a précisé Alexandre Grillat de la fédération CFE-CGC de l'énergie.

"L'engagement de l'entreprise et de ses salariés à assurer un service public essentiel a en effet été unanimement reconnu en 2020 et continue à l'être. Dès lors, l'avenir du groupe EDF et les solutions alternatives à Hercule, plus pertinentes au plan industriel, stratégique et sociétal, méritent une concertation et un dialogue social exemplaires mais aussi un véritable débat démocratique avec la Nation", estime l'intersyndicale dans son courrier.

Les syndicats sont mobilisés depuis plusieurs mois contre le projet de scission d'EDF, avec cinq journées de grève depuis le 26 novembre. La dernière remonte au 10 février, avec un rassemblement devant l'Assemblée nationale, où le patron de l'électricien a été auditionné par les députés.

Les fédérations syndicales redoutent un "démantèlement" qui pourrait se traduire par une scission en trois entités de l'électricien, détenu à 83% par l'État : une entreprise publique (EDF bleu) pour les centrales nucléaires, une autre (EDF vert) cotée en Bourse pour la distribution d'électricité et les énergies renouvelables, et une troisième (EDF azur) qui coifferait les barrages hydroélectriques.

Commentaires

Rochain

Le meilleur moyen d'enterrer le problème : créer une commission chargée de l'étudier

Schricke

Alors qu'il suffirait de demander l'avis autorisé du "génie énergétique" du 21ème siècle !... j'ai nommé: Mr Rochain, bien sur , qui, à lui seul, domine l'ensemble des problèmes énergétiques de la planète !... Dommage ! On ne fait jamais appel aux véritables "sachants" !

Régis de Nimes

La situation au Texas "démontre l'échec du modèle énergétique libéral": l'Humanité; (la loi de l'offre et de la demande-la libéralisation-la dérégulation et la concurrence en lieu et place d'un groupe intégré); pendant ce temps, 3 syndicats sur 4 cités, les salariés des industries électriques et gazières et le reste du monde du travail, votent majoritairement pour ces politiques énergétiques depuis 30 ans !

brassart josette

Le contexte : confinement obligatoire décidé par Jupiter à 18 heures chaque jour, gestes barrières et sorties très limitées pour chaque personne, surtout pour les vieux (pour lesquels il n’y a aucun respect, nous avons pu nous en rendre compte lors du premier confinement) qui ne doivent pas montrer leur nez, les porte-paroles du gouvernement indiquent qu’il faut s’en tenir aux règles éditées et malgré les annonces permanentes, ils n’arrivent même pas à fournir les vaccins pour sortir de cette situation (sic), (vive Machiavel). Donc les populations passent beaucoup de temps chez eux. Comme, entre-autre, ceux qui travaillent en télétravail et tous les autres licenciés, demandeurs d’emplois, ou personnes au RSA, ou handicapés, personnes âgées souvent seules, qui sont aussi reclus chez eux par obligation.

Là-dessus arrive la facture d’électricité, bien sur salée, il faut faire des bénéfices, sur ceux qui utilisent vos services et qui n’ont pas le choix. Il faut faire attention à tout et on doit toujours payer. Nous sommes les vaches à lait et nous sommes à la merci de vos factures.

Mais, vous faites mieux, vous épluchez nos consommations. Hier j’ai sauté en l’air en raison d’un mail que j’ai trouvé impensable. Un rond bleu avec une animation qui détaille l’utilisation de l’électricité et du gaz dans l’appartement. Ma consommation d’électricité est épluchée par EDF, qui indique combien de consommation pour chaque utilisation avec des flèches qui indiquent les différentes actions que je fais. En fait c’est notre consommation qui détermine les factures que vous nous adressez, donc c’est notre responsabilité de consommer moins.

Je ne permets pas à EDF d’entrer dans ma vie privée, cela relève de l’intrusion dans la vie des personnes, et pour moi c’est une question d’éthique. Demain EDF me dira, nous dira ce que nous pouvons faire ou pas. Et puis enfin, c’est à nous de faire le nécessaire pour consommer moins, c’est notre responsabilité.

Je ne suis pas un objet d’étude, je ne suis pas un objet de mise aux normes. Je n’ai pas à me justifier de l’utilisation de telle ou telle « partie » de l’électricité et du gaz. Je suis déjà obligée d’en passer par les obligations fixées par Jupiter, cela suffit.

Et je vous pose la question :
• Faut-il que nous retournions dans la forêt comme les hommes de la préhistoire pour vivre sans être sans arrêt soumis à telle ou telle volonté qui nous est imposée ?
En attendant, quelle que soit la situation vous n’avez pas à rentrer chez nous de cette façon, l’idée de nous dire ce qu’il y a lieu de faire ou de ne pas faire NON.

Enfin, la situation des personnes ne va pas aller en s’améliorant, et vous le savez. De plus, vous aller encore augmenter les prix de vente du gaz et de l’électricité avec l’accord du gouvernement (sic). Mais, sachez que le premier restaurateur à la rue, dans notre région, est arrivé au 115 le 3 janvier de cette année, et cela continue, et le nombre de personne en danger ne cesse d’augmenter quelque soit l’âge ou le genre.

Cependant, posez-vous les questions suivantes que la procureure que je suis se pose :
• Quel respect des personnes et de leur vie privée en raison des conditions de vie qui nous sont imposées ?
• Jusque quand pourrons nous payer ?
• Allons-nous être obligés, comme les personnes déjà sans ressources vivre à la rue ?
• Sommes-nous des Hommes ou des objets à qui l’on doit dire ce qu’ils peuvent faire ?

Ce sont les questions que je me suis posée hier soir et qui m’ont empêché de dormir, lorsque j’ai découvert le schéma qui m’était destiné concernant ma consommation d’électricité et de gaz. Bientôt je vais mettre ma combinaison de ski dans l’appartement et j’éviterais d’utiliser mon ordinateur et uniquement lire, sans écrire sur l’ordinateur car c’est énergivore, ne plus regarder le carnaval des animaux, pierre et le loup, ou les quatre saisons de Vivaldi c’est énergivore, il faut entrer chez les sœurs au couvent.

Ajouter un commentaire