Newsletters des énergies

L'UE et Cuba veulent renforcer leurs relations face à Washington

  • AFP
  • parue le

Face à la politique protectionniste de Donald Trump, l'Union européenne et Cuba ont renforcé mardi leur partenariat conclu en novembre dernier avec la signature à Bruxelles d'un accord sur les énergies renouvelables.

La réunion du Conseil conjoint entre l'UE et Cuba, au cours de laquelle l'accord, a été signé est "une petite nouvelle positive dans un monde de plus en plus troublé, qui montre que l'engagement, le dialogue et la persévérance peuvent apporter de bons résultats diplomatiques", a plaidé la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, après sa rencontre avec le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodríguez.

Cuba a tourné une nouvelle page de son histoire le 19 avril avec la désignation de Miguel Díaz-Canel pour succéder aux frères Fidel et Raúl Castro aux commandes du pays socialiste. Mais le changement n'a pas modifié la position de Washington qui a réitéré sa priorité de libérer Cuba où continue "l'héritage de la tyrannie" des dirigeants de la révolution de 1959.

Le président Trump "est de plus en plus agressif dans l'application extra-territoriale des sanctions contre les banques et entreprises européennes", a déploré le chef de la diplomatie cubaine à Bruxelles. "Nous sommes déterminés à soutenir les réformes économiques et sociales de Cuba. Ensemble, nous voulons favoriser le développement durable, promouvoir la démocratie et les droits de l'homme et trouver des solutions communes aux défis mondiaux, tels que le changement climatique et les questions de sécurité", a assuré Mme Mogherini.

Énergies renouvelables

Le point culminant de la rencontre a été la signature d'un projet bilatéral de promotion des énergies renouvelables à Cuba pour 18 millions d'euros. Les Européens prévoient également cette année de financer un programme de soutien à la sécurité alimentaire à Cuba avec une contribution de 19,65 millions d'euros.

La Havane et Bruxelles lanceront enfin cinq dialogues axés sur le développement durable, la non-prolifération, la maîtrise des armements, les droits de l'homme et les mesures unilatérales. Cette dernière section traitera de l'embargo imposé par Washington. La Havane cherche avec l'UE un allié contre Donald Trump qui a balayé la politique de rapprochement promue par son prédécesseur Barack Obama.

Les Européens resteront toutefois intransigeants sur la liberté politique et les droits de l'homme à Cuba, ont indiqué des sources diplomatiques. L'accord, ratifié à ce jour par 13 des 28 pays de l'UE, prévoit la possibilité de suspendre l'accord avec Cuba en cas de violation grave des engagements en matière de droits de l'homme.

Les 28 pays de l'UE sont les principaux investisseurs étrangers à Cuba, principalement dans les secteurs du tourisme ou de la construction, précise la Commission européenne. Les importations de marchandises cubaines en 2017 sont évaluées à 471 millions d'euros et les exportations vers l'île des Caraïbes à 2,094 milliards d'euros.


Commentaires

C'est une vaste mauvaise blague?

Quel est le montant de la richesse crée par la dictature cubaine depuis 50 ans? Combien de Mercedes vendues à Cuba chaque année?

Le montant des exportations de l'UE vers les USA se chiffre à plus de 350 milliards de dollars par an!

On paye un petit foutriquet qui se targue pompeusement du titre de chef de la diplomatie européenne, pour rouler une pelle à un micro tyran, c'est juste minable!

Les mêmes qui veulent faire des affaires avec les tortionnaires iraniens iront vilipender El Assad, pour mieux ensuite serrer les mains de Poutine et de Xi-Jinping!

Mille fois minable!

Plus sérieusement, quand est-ce l'UE se met au syngas carburant à base de CO2 du charbon européen, complété par du biogaz carburant, avec méthanol à 15% d'isobutène pour l'essence, et interdiction du diesel?

A quand les clôtures photovoltaïques le long de toutes les autoroutes d'Europe?

A quand l'obligation de délimiter les parcelles agricoles avec des haies pour faire du bois énergie?

A quand l'interdiction de tous les plastiques inutiles remplacés par du verre pour l'alimentation et les produits d'hygiène corporelle, du fer et de l'aluminium facilement recyclables pour les produits d'entretien, du papier pour l'alimentaire, et du bioplastique dégradable, plutôt que d'importer du pétrole et ensuite de payer des impôts pour nettoyer l'environnement...

Voila qui serait grandement utile à l'Europe, une Europe propre et autosuffisante énergétiquement, plus besoin de vendre des airbus à l'Iran ou la Chine, plus besoin de faire affaires avec les tyrans, tellement la richesse crée ici serait suffisante!

Mais les grands prêtres spartakistes mondialisés veulent accoucher de l'homme nouveau, homo-socialikus, transnational, car sans nation, ni âme, ni identité!

Tout brasser, effacer les frontières, pour tout remixer!

Dans cette partouze forcée inavouée et subventionnée à grands coups d'allocations familiales, ni Cuba, ni les mollahs, ni le PC chinois ne sont le problème...

Le problème c'est Trump! Empêcheur de brasser en rond, identitaire décomplexé, qui n'en a strictement rien à cirer de l'hypocrisie et des ronds de jambes diplomatiques, d'un microcosme supranational qui se pense sortie de la cuisse de Jupiter!

Vive Trump! (malgré tous ses défauts)

Ajouter un commentaire