Newsletters des énergies

L'Ukraine coupe l'électricité dans une partie de l'Est séparatiste

  • AFP
  • parue le

L'Ukraine a coupé mardi pour cause d'impayés l'approvisionnement en électricité des territoires sous contrôle séparatiste prorusse dans la région de Lougansk, dans l'Est du pays.

Les autorités rebelles ont néanmoins indiqué avoir été en mesure de restaurer immédiatement le courant grâce à un approvisionnement venu de Russie. Kiev les accuse de devoir près de 90 millions d'euros en facture d'électricité.

"La nuit dernière, nous avons complétement cessé notre approvisionnement en électricité aux territoires non contrôlées de la région de Lougansk", a indiqué sur Facebook le directeur du fournisseur public d'électricité Ukrenergo, Vsevolod Kovaltchouk. Le "ministre" des Situations d'urgence de la région rebelle, Sergueï Ivanouchkine, a indiqué que la coupure n'avait duré qu'une quarantaine de minutes. Selon le responsable rebelle Vladislav Deinego, la Russie voisine est immédiatement venue en aide à Lougansk via ses propres lignes électriques.

Selon M. Deinego, la région rebelle avait déjà utilisé les lignes à haute tension russes en 2014 lors d'une coupure du réseau ukrainien. Cette décision des autorités ukrainiennes devrait encore accroître la dépendance des territoires séparatistes envers la Russie. Elle fait suite à la suspension par Kiev le mois dernier de tout commerce avec les territoires séparatistes.

Cette coupure dans l'approvisionnement "est un pas de plus dans le rejet de ces territoires par l'Ukraine", a réagi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ajoutant que la Russie ferait tout pour "minimiser les conséquences" de cette décision pour les habitants de la région. "C'est une décision qui va à l'encontre de l'esprit des accords de paix de Minsk" signés en février 2015, a-t-il accusé.

Quatre millions de personnes habitent dans les territoires sous contrôle séparatiste dans l'est de l'Ukraine, soit près d'un dixième de la population ukrainienne. Le conflit entre l'armée ukrainienne et les rebelles prorusses a fait plus de 10 000 morts depuis son déclenchement en avril 2014. Malgré une diminution significative des violences après la signature de plusieurs cessez-le-feu, la mise en oeuvre des accords de paix est dans l'impasse.


Ajouter un commentaire