Mexique: les vols de carburant en avril ont chuté de 93% par rapport à l'an dernier selon le gouvernement

  • AFP
  • parue le

Les vols de carburant au Mexique ont diminué de 93% en avril par rapport à la même période l'an dernier, a assuré mardi le directeur du groupe public pétrolier mexicain Pemex.

Le volume des vols est passé de 56 000 barils quotidiens à seulement 4 000 barils, a expliqué Octavio Romero, lors de la conférence de presse quotidienne du président Andres Manuel Lopez Obrador. "Ce sont des chiffres très bons (...) sur un dossier très difficile, complexe, auquel nous avons pu faire face", s'est félicité le président mexicain.

M. Lopez Obrador, qui a pris ses fonctions le 1er décembre, a lancé une offensive contre les vols de combustible qui coûtent environ 3 milliards de dollars à l'entreprise publique Pemex, et génère de nombreuses violences entre groupes criminels. De puissants cartels de narcotrafiquants effectuent ces vols en perçant les canalisations qui acheminent le carburant vers l'intérieur du pays.

En fin d'année, M. Lopez Obrador avait fait fermer par surprise ces canalisations, déclenchant une crise d'approvisionnement dans le centre et l'ouest du Mexique, ainsi que dans la capitale. En janvier, d'énormes files d'attentes étaient visibles devant les stations essence mais la majorité de la population approuvait ces mesures, selon plusieurs enquêtes d'opinion.

La nouvelle stratégie du gouvernement a consisté à modifier le mode de transport du carburant en développant l'acheminement par camions citernes ainsi que ferroviaire. Dans le même temps, la surveillance a été renforcée sur les secteurs les plus exposés aux vols. Elle a valu au président mexicain des menaces de membres présumés d'un groupe criminel exigeant le retrait des militaires déployés pour combattre les vols de carburant, sous peine de s'en prendre aux forces de l'ordre et aux civils.

En 2018, le volume de carburant transporté en moyenne par des canalisations était de 1,19 million de barils par jour. Ce chiffre a baissé en janvier à 618 000 barils, avant de remonter à 900 000 barils le 21 avril, selon des informations de Pemex. En janvier, un oléoduc percé par des voleurs avait explosé à Tlahuelilpan, dans l'Etat d'Hidalgo (centre), faisant 125 morts parmi des habitants venus collecter de l'essence à l'aide de bidons.

Ajouter un commentaire