Newsletters des énergies

Nord Stream 2: La Finlande approuve le projet de gazoduc russe

  • AFP
  • parue le

La Finlande a autorisé jeudi le projet de gazoduc Nord Stream 2, reliant la Russie à l'Allemagne, à traverser ses eaux en mer Baltique, ont annoncé les autorités environnementales du pays nordique.

"L'Agence régionale administrative d'État pour la région du Sud de la Finlande a accordé la permission requise en vertu de la loi finlandaise sur l'eau pour la construction du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne dans la zone économique exclusive finlandaise", a indiqué l'agence dans un communiqué.

Le 5 avril, le gouvernement finlandais avait déjà donné son accord au projet de construction du gazoduc.

Le projet Nord Stream 2, au centre d'un important bras de fer entre Moscou et la Commission européenne, vise à doubler d'ici fin 2019 les capacités de son grand frère Nord Stream 1, et permettre à davantage de gaz russe d'arriver directement en Allemagne, via la mer Baltique, donc sans passer par l'Ukraine.

L'Allemagne avait levé fin mars les derniers obstacles à la construction et à l'exploitation dans ses eaux du gazoduc russe.

Mardi, la chancelière Angela Merkel a cependant fait une annonce inattendue laissant présager un nouveau contentieux avec Moscou. "Il n'est pas possible que l'Ukraine n'ait aucune importance dans le transit du gaz à cause de Nord Stream 2", a insisté la chancelière lors d'une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien Petro Porochenko.

Projet controversé

L'Ukraine -comme la Pologne- sont fermement opposés au projet Nord Stream 2, le gazoduc devant éviter, via la mer Baltique, leur territoire, par lesquels transite actuellement le gaz russe.

Selon Varsovie, ce projet est politique et destiné à augmenter les moyens de pression de Moscou sur l'Europe de l'Est.

Le président ukrainien Petro Poroshenko a exhorté l'Allemagne d'abandonner Nord Stream 2, accusant la Russie de vouloir imposer un "blocus économique et énergétique" contre l'Ukraine.

Kiev a fermement condamné jeudi l'approbation de pays européens au projet.

"Il est important que l'Allemagne et tous les autres pays de l'Union européenne se rappellent des principes sur lesquelles l'UE a été bâtie et comprennent que leur autorisation pour la construction de Nord Stream 2 porte un coup puissant à leurs alliés, parmi lesquels l'Ukraine -dont des soldats sont tués sur la ligne de front (avec la Russie, ndlr) tous les jours en protégeant le monde civilisé", a déclaré le président du Parlement ukrainien Andri Paroubi dans un discours, cité par l'agence Interfax-Ukraine.

Le projet controversé doit encore recevoir les autorisations finales de la Russie, de la Suède et du Danemark. Si elle est approuvée, la construction du gazoduc pourrait commencer dès 2018 pour des premières livraisons de gaz espérées au premier trimestre 2020.


Ajouter un commentaire