Nord Stream 2 : le groupe norvégien DNV GL se retire du projet face au risque de sanctions américaines

  • AFP
  • parue le

Le groupe norvégien DNV GL va mettre fin à ses travaux de vérification et de certification du projet de gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne face au risque de sanctions de l'administration américaine.

"DNV GL cessera toutes les activités de vérification pour le système de pipeline Nord Stream 2 en lien avec les sanctions et aussi longtemps que les sanctions sont en place", a indiqué le groupe dans un courriel à l'AFP.

Entreprise de classification et certification, DNV GL avait été engagée pour contrôler et valider la qualité des travaux de pose du gazoduc, tant du point de vue technique que de la sécurité. Cette certification est indispensable à la mise en service du gazoduc sous-marin.

Mais le groupe est passible des sanctions américaines visant les entreprises impliquées dans l'ouvrage qui, selon l'administration de Donald Trump, va accroître la dépendance des Européens au gaz russe et ainsi renforcer l'influence de Moscou. "Dans l'état actuel des choses, DNV GL ne pourra délivrer de certificat à l'achèvement du pipeline", a précisé la société. En novembre, le norvégien avait déjà annoncé pour les mêmes raisons qu'elle suspendrait la fourniture de services aux navires engagés dans Nord Stream 2.

Début décembre, les travaux pour ce projet pharaonique de plus de 9 milliards d'euros ont repris dans les eaux allemandes, après avoir été suspendus pendant près d'un an en raison des sanctions américaines. Le chantier dans les eaux danoises doit quant à lui débuter le 15 janvier, selon l'autorité maritime danoise.

Dénoncées par l'UE, Berlin et Moscou, les sanctions comprennent le gel des avoirs et la révocation des visas américains pour les entrepreneurs liés au gazoduc. Le projet associe principalement le géant russe Gazprom à cinq groupes européens : le français Engie, les allemands Uniper et Wintershall, l'autrichien OMV et l'anglo-néerlandais Shell.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet