Voeux site

Les stocks de pétrole brut aux États-Unis ont baissé pour la cinquième semaine d'affilée

  • AFP
  • parue le

Les réserves de pétrole brut aux États-Unis ont baissé pour la cinquième semaine d'affilée, dans des proportions proches des attentes des analystes, selon un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) diffusé mercredi.

Les stocks commerciaux de brut dans le pays se sont réduits de 3,2 millions de barils (Mb) la semaine close le 8 janvier 2021, par rapport à la semaine précédente. La prévision médiane des analystes tablait sur un recul de 3 millions de barils.

Les cours du brut orientés à la baisse en début de séance regagnaient le terrain perdu après la publication du rapport. Le contrat sur le baril de WTI pour livraison en février est passé dans le vert à 16h15 GMT affichant + 0,17% à 53,30 dollars.

Les stocks se sont établis à 482,2 Mb et restent de 8% supérieurs à la moyenne établie sur cinq ans pour la même période. Les réserves américaines d'essence en revanche ont augmenté de 4,4 millions de barils, alors que les analystes s'attendaient à une hausse moitié moindre. Elles sont supérieures de 1% seulement à leur niveau moyen au cours de cinq dernières années à la même époque. Les stocks de produits distillés (fioul et gaz de chauffage), qui sont également un baromètre de l'activité industrielle, ont augmenté de 4,8 millions de barils, deux fois plus que ce qu'attendaient les analystes.

La baisse des stocks de brut est intervenue malgré une hausse des importations à 6,239 millions de barils par jour (Mb/j) contre 5,369 Mb/j la semaine d'avant, soit 870 000 b/j supplémentaires. Dans le même temps, les exportations américaines d'or noir se sont tassées, tombant à 3,011 Mb/j, en repli de 621 000 b/j. La production de brut est quant à elle restée stable autour de 11 Mb/j. Les raffineries américaines ont fonctionné à 82% de leurs capacités, davantage que la semaine précédente.

La demande est repartie à la hausse, par rapport à la semaine précédente, lors des fêtes de fin d'année où les déplacements avaient été très limités à cause de la pandémie. Le total des produits pétroliers distribués la semaine dernière est monté à 19,6 Mb/j au lieu de 17,04 Mb/j la semaine précédente. À Cushing dans l'Oklahoma (Centre Sud), où se trouvent de gigantesques cuves stockant le pétrole WTI coté à New York, les réserves se sont un peu réduites à 57,2 millions de barils contre 59,2 Mb, la semaine d'avant.

Ajouter un commentaire

Sur le même sujet