Nucléaire : l'État et EDF lancent un fonds d'investissement destiné à accompagner les PME et ETI du secteur

  • AFP
  • parue le

L'État et EDF ont annoncé jeudi le lancement du fonds d'investissement "Fonds France Nucléaire", destiné à accompagner les PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) du secteur, et y ont apporté 50 millions d'euros chacun dans un premier temps.

La création de ce fonds était prévue dans le cadre du plan France Relance destiné à redynamiser l'économie française après la crise liée à la pandémie de Covid-19. Ce plan prévoyait une enveloppe globale de 470 millions d'euros pour la filière nucléaire française.

Dans des communiqués distincts, le gouvernement et EDF ont annoncé le lancement du "Fonds France nucléaire" avec une souscription à part égale. Cela "pour un montant de 50 millions d'euros chacun et avec pour cible un investissement total de 200 millions d'euros à horizon 2023", détaille EDF. Le fonds "a pour objectif de réaliser des investissements destinés à accompagner la croissance des PME et des ETI de la filière nucléaire", précise EDF.

Une société de gestion indépendante (Sigefi Private Equity) a été choisie et elle donnera la priorité aux "investissements dans les entreprises françaises possédant un savoir-faire important pour l'industrie nucléaire nationale".

Le gouvernement a par ailleurs annoncé 61 nouveaux projets lauréats du volet nucléaire du plan France Relance, dont 43 portant sur la modernisation de l'outil industriel et l'innovation et 18 en matière de compétences et de formation professionnelle. "Au total, ce sont désormais 95 projets de la filière nucléaire qui sont soutenus par France Relance à hauteur de 110,5 millions d'euros, pour un montant total d'investissements pour l'industrie de près de 366 millions d'euros", souligne le gouvernement.

Le nucléaire bénéficie aussi d'une enveloppe dans le plan "France 2030" récemment annoncé par le président Emmanuel Macron. Il prévoit un investissement d'un milliard d'euros dans l'énergie nucléaire d'ici 2030 pour développer des "technologies de rupture", notamment les petits réacteurs modulaires (dits SMR).

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture