Plafonner le prix du pétrole russe aurait de « graves conséquences », avertit Vladimir Poutine

  • AFP
  • parue le

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde jeudi contre de "graves conséquences" en cas de plafonnement du prix du pétrole russe, alors que les pays favorables à une telle mesure doivent bientôt annoncer leur décision.

"De telles actions vont à l'encontre des principes des relations commerciales et vont très probablement aboutir à de graves conséquences pour le marché énergétique mondial", a déclaré M. Poutine, lors d'un entretien téléphonique avec le Premier ministre irakien, Mohamed Chia al-Soudani, selon un communiqué du Kremlin.

La coalition des Etats souhaitant imposer un plafonnement du prix du pétrole russe, qui regroupe le G7, l'Union européenne et l'Australie, devrait annoncer la limite envisagée "dans les prochains jours", a déclaré mardi un responsable du Trésor, le ministère américain des Finances.

L'objectif est d'arriver à un prix maximal pour les hydrocarbures russes qui puisse être mis en place avant l'entrée en vigueur de nouvelles sanctions européennes, prévues à partir du 5 décembre.

Ce nouveau train de sanctions prévoit notamment d'interdire aux assureurs et réassureurs de couvrir le transport maritime de pétrole russe, les opérateurs européens devant être exemptés en cas d'accord si le pétrole est vendu à un prix inférieur ou égal au plafond préétabli.

Plafonner le prix du pétrole vendu par la Russie doit permettre de réduire ses ressources financières et ainsi sa capacité à poursuivre l'offensive en Ukraine, mais également de contenir la hausse des prix de l'énergie. Ce prix doit cependant rester supérieur au prix de production, pour inciter la Russie à continuer à en vendre, et ne pas couper les vannes.

Commentaires

Christian Méda…

Quelles conséquences graves pour le marché énergétique mondial ?

Le prix baisserait ? Ce serait plutôt bien pour l'économie, non ? Ce ne doit pas être à cela qu'il pense !...

Le prix monterait car la Russie se retirerait du marché ? Ce serait plutôt bien aussi, moins d'argent pour la guerre russe en Ukraine. Moins de consommation mondiale donc moins d'émissions de CO2. Je ne lui connaissait pas cet altruisme planétaire...

Il lancerait des bombes sur toutes les exploitations énergétiques du monde entier et les ressources carbonées resteraient au fonds des puits. Ce serait une excellente action pour la planète, autrement plus expéditive que les COP dilatoires, mais quand même un peu expéditives... Bon ! Poutine est Russe, on ne peut pas lui retirer ça !

Daphné

1)Il s'agit du pétrole russe! Pas compris: ! Je croyais que les occidentaux avait décidé d'un embargo sur le pétrole russe. Ils devraient se fournir ailleurs . Rien de nouveau sous le soleil. Les choses sont différentes avec le gaz. Mais gaz et pétrole ne sont pas synonymes mêmes s'ils sont de la famille des hydrocarbures.
2) Comme l'Occident va se fournir ailleurs ce plafonnement aura-t-il une incidence sur le pétrole non russe? Les cours devraient monter.(?)S'il n'en a pas, on ne voit pas l'intérêt. L'OPEP ( sans+) et d'autres vont s'approvisionner en pétrole russe + moins cher et le revendre au prix "normal" non plafonné . La Russie y perdra un peu mais les autres ouaou!!! quels bénefs! Vivent les sociétés d'armateurs écrans!!! Qui contrôle quoi? Et toujours dans ce cas, on est pas près de voir le prix à la pompe baisser! les Ooccidentaux sont -ils naïfs à ce point?
S'il s'agit d'un plafonnement général alors c'est bien mais ce n'est pas une sanction anti-russe c'est un moyen de lutte contre la crise et l'inflation.. Mais quelle voix a la petite Europe face aux géants pétroliers?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.