Prix des carburants : dans les Hauts-de-France, une « aide au transport » de 20 euros par mois

  • AFP
  • parue le

Près de 50 000 personnes utilisant leur véhicule pour aller travailler ont bénéficié en 2020 d'une "aide au transport" de 20 euros mensuels de la région Hauts-de-France, une initiative comparable du "chèque carburant" que le gouvernement pourrait annoncer face à la flambée des prix.

Pour avoir le droit à cette aide mise en place en 2016 par la Région présidée par Xavier Bertrand - qui vient de réadhérer au parti LR - il faut habiter à au moins "20 km de son lieu de travail", "gagner au maximum deux fois le Smic" et "ne pas habiter dans une zone déjà desservie" par les transports en commun, a expliqué à l'AFP Antoine Sillani, conseiller régional (LR) en charge de la jeunesse et de la vie associative.

Les salariés travaillant dans une zone urbaine bénéficiant de transports en commun peuvent toucher cette aide s'ils travaillent "en horaires décalés", a-t-il précisé. "Durant l'ancien mandat, plus de 80 000 personnes en ont bénéficié", "48 000 personnes" en 2020 et "pour cette année 2021 on est déjà à presque 49 000 demandes", a détaillé M. Sillani, soulignant le "succès exponentiel" de ce "coup de pouce".

Les habitants des Hauts-de-France reçoivent l'argent chaque trimestre, soit "60 euros versés tous les trois mois sur leur compte". Cette aide est également ouverte au covoiturage : les personnes "effectuant au moins 10 km par jour en covoiturage entre leur domicile et leur lieu de travail, qu'ils soient covoitureurs ou covoiturés", y sont éligibles, a précisé la Région dans un communiqué. Les parents d'élèves pensionnaires en internat faisant au moins 100 km par semaine pour conduire leurs enfants peuvent également en bénéficier sous certaines conditions.

Le gouvernement doit annoncer "d'ici à la fin de la semaine" un dispositif "simple, juste et efficace" pour aider les Français face à la hausse des prix des carburants, a indiqué mardi son porte-parole Gabriel Attal. Pour tenter d'apaiser un début de fronde, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et la ministre de la Transition énergétique Barbara Pompili ont évoqué lundi la piste d'un chèque carburant.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture