Newsletters des énergies

Retour à la normale pour l'oléoduc Forties en mer du Nord britannique

  • AFP
  • parue le

Le principal oléoduc de la mer du Nord britannique, Forties, fonctionnait à nouveau normalement jeudi après avoir été mis à l'arrêt la veille en raison d'un problème sur une valve, a annoncé le groupe pétrochimique Ineos.

Ineos "confirme que le redémarrage de Forties est désormais en cours après la résolution avec succès du problème d'une valve contrôlant l'alimentation", selon un communiqué.

"Nous présentons nos excuses à nos clients pour le désagrément", a ajouté le groupe.

Cette valve s'était fermée mercredi matin sur le site de Kinneil, ce qui avait entraîné un arrêt temporaire de l'oléoduc, Ineos ayant prévu une remise en marche d'ici jeudi matin.

Ce problème, rapidement réglé,n'a pas eu de répercussion sur les cours du Brent.

Le pipeline n'en était pas à son premier souci, puisqu'il avait été mis à l'arrêt pendant près de trois semaines en décembre le temps qu'une fêlure soit réparée.

Cet oléoduc permet habituellement l'acheminement de 40% de la production d'hydrocarbures assurée en mer du Nord britannique.

Ineos l'a acheté le 31 octobre 2017 à la major pétrolière britannique BP pour 250 millions de dollars. Il s'agit d'un réseau, appelé Forties Pipeline System (FPS), qui transporte en temps normal quelque 450.000 barils de pétrole par jour, d'après la direction d'Ineos.

Au vu du rôle déterminant de cette installation dans l'acheminement des hydrocarbures de la région, les cours du baril de pétrole Brent, mais aussi ceux du gaz, étaient montés fin 2017 à la suite de l'annonce de la première suspension.

Le pétrole de Forties constitue un des étalons utilisés pour établir le prix du Brent, référence du prix du baril en dehors des Etats-Unis.

jbo/pn/nas


Ajouter un commentaire