Riyad promet plus d'un milliard de dollars en faveur d'initiatives environnementales

  • AFP
  • parue le

L'Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole brut au monde, a annoncé lundi vouloir investir plus d'un milliard de dollars en faveur d'initiatives environnementales, à quelques jours du début de la COP26 en Ecosse.

"Nous inaugurons aujourd'hui une ère verte pour la région. Nous sommes convaincus que ces changements ne sont pas seulement en faveur de l'environnement mais également pour l'économie et la sécurité", a déclaré le prince héritier Mohammed ben Salmane à Riyad, lors du "Middle East Green Initiative Summit" (Sommet de l'initiative verte au Moyen-Orient, NDLR).

"Nous travaillons à créer un fonds d'investissement avec des technologies d'économie circulaire dans la région", a-t-il ajouté. Selon les Nations unies, l'économie circulaire "consiste à éviter la consommation excessive, les déchets et l'utilisation de combustibles fossiles en louant, réutilisant, réparant et recyclant les matériaux et produits existants".

Mohamed Ben Salmane, dont le pays est l'un des plus grands pollueurs au monde, a également évoqué qu'une "initiative mondiale pour trouver des solutions pour des carburants propres (...)" serait lancée. Le prince héritier a précisé que ces deux projets devraient coûter 39 milliards de riyals, soit environ 10,4 milliards de dollars. L'Arabie saoudite contribuera à hauteur de 15% (environ 1,5 milliard de dollars) et tentera d'obtenir le reste de fonds régionaux et d'autres pays, a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions.

Des dirigeants du Qatar et du Pakistan, ainsi que l'envoyé spécial américain pour le climat John Kerry, étaient notamment présents à ce sommet, qui a lieu deux jours après le forum "Saudi Green Initiative", où Riyad avait indiqué que son pays visait la neutralité carbone d'ici 2060.

La neutralité carbone est un principe dont la définition est variable et parfois très large. Il consiste à atteindre par divers moyens un équilibre entre émissions et absorptions de gaz à effet de serre d'origine humaine. Cette annonce avait suscité le doute parmi les experts, car si l'Arabie saoudite affiche des ambitions écologiques, elle n'a pas l'intention de cesser ses exportations de pétrole.

Le géant pétrolier Aramco avait affirmé ce mois-ci vouloir accroître sa capacité de production quotidienne de douze à treize millions de barils d'ici 2027.

Ajouter un commentaire

Suggestion de lecture