Royaume-Uni : le fournisseur d'énergie Centrica s'effondre en Bourse après une perte abyssale en 2019

  • AFP
  • parue le

Le premier fournisseur britannique d'énergie Centrica a dévoilé jeudi une perte annuelle abyssale en raison d'une vive concurrence, du plafonnement des tarifs et de dépréciations d'actifs, ce qui faisait chuter son cours de Bourse.

Le groupe, qui possède British Gas, a dévoilé dans un communiqué une perte nette de 1,023 milliard de livres l'an passé, contre un bénéfice de 183 millions de livres en 2018. Vers 14h00 GMT, l'action dégringolait de 18,0% à 69,52 pence à la Bourse de Londres.

Selon le directeur général Iain Conn, Centrica a souffert d'un "environnement difficile", qu'il attribue notamment au plafonnement de certains tarifs décidés par le précédent gouvernement conservateur. Cette décision a alimenté la concurrence effrénée que se livrent les principaux acteurs qui doivent composer en outre avec la montée en puissance de nouveaux fournisseurs.

Centrica dit avoir encore perdu 286 000 clients en 2019 au Royaume-Uni, même si ce chiffre marque une amélioration par rapport à 2018. "Les consommateurs peuvent aller où ils veulent désormais. A l'image de Royal Mail ou BT, l'ex-monopole s'est perdu dans le nouveau monde de la concurrence", estme Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Le groupe a souffert en outre de la baisse des prix du gaz naturel. Ce recul des cours, associé à une restructuration de ses activités, a engendré de lourdes dépréciations d'actifs dans l'exploration et la production d'hydrocarbures tout comme dans le nucléaire.

"Les opérations dans le pétrole et le gaz de Centrica sont en vente et le groupe a intérêt à les céder le plus tôt possible", rappelle Russ Mould, analyste chez AJ Bell. Ces problèmes ne sont pas nouveaux pour le fournisseur qui avait annoncé un plan de restructuration au début 2018, qui doit passer par la suppression de 4 000 emplois d'ici à 2020 soit plus de 10% de ses effectifs.

"Le public a tourné le dos à la marque British Gas et la direction a semblé avoir perdu la main ces dernières années. Le groupe a un projet pour se relancer mais le chemin va être bosselé", selon M. Mould.

Signe des bouleversements dans le secteur britannique, le fournisseur d'énergie Ovo, créé il y a seulement dix ans, a mis la main sur les activités pour les particuliers du groupe SSE, ce qui va permettre de créer le numéro deux d'un secteur très concurrentiel.

Dans le même temps, un autre fournisseur, Npower s'inquiète pour son avenir puisque son propriétaire, l'énergéticien allemand E.ON, a laissé entendre fin novembre que tous les emplois de l'activité de service aux particuliers, soit 4 500 postes, étaient menacés.

Modération des commentaires

Les commentaires sont désactivés sur notre site durant la période estivale (jusqu’au lundi 29 août) afin d’éviter les spams en l’absence d’un modérateur.

Nous vous remercions de votre compréhension et vous souhaitons un bel été.

La rédaction