Services pétroliers: Halliburton a plus que triplé son bénéfice au premier trimestre

  • AFP
  • parue le

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton a plus que triplé son bénéfice au premier trimestre et indiqué que la période de baisse des prix de ses équipements et technologies était terminée.

L'entreprise a enregistré un bénéfice net de 152 millions de dollars lors des trois premiers mois de l'année, contre un profit de 46 millions à la même période en 2018, selon un communiqué publié lundi. Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 23 cents contre 22 cents attendus en moyenne par les analystes.

Le chiffre d'affaires a lui stagné, à 5,74 milliards de dollars, mais il est supérieur aux 5,52 milliards anticipés. "Nos résultats du premier trimestre sont conformes à ce que nous avons anticipé", a réagi Jeff Miller, le PDG.

À Wall Street, le titre bondissait de plus de 3% dans les échanges électroniques de pré-séance, les investisseurs se réjouissant surtout du ton optimiste adopté par l'entreprise sur le secteur des services pétroliers dans l'ensemble. "Nous sommes persuadés que le pire de la détérioration des prix est maintenant derrière nous", a déclaré M. Miller. Et d'ajouter: "Pour les prochains trimestres, j'entrevois une hausse progressive quoique modeste".

Halliburton est affecté depuis plusieurs années maintenant par une baisse de la demande pour les technologies et les services que la société fournit aux majors pétrolières pour leurs activités d'exploration, de forage et d'exploitation de puits pétroliers. La demande a particulièrement faibli pour les services dédiés aux opérations de finition de puits nécessaires pour une mise en service optimale ("completion"), en raison d'un resserrement des budgets des entreprises.

Contrairement à son grand concurrent Schlumberger la semaine dernière, Halliburton a également indiqué lundi que le niveau de l'activité en Amérique du Nord, première contributrice, était "en hausse modérée" au premier trimestre malgré une baisse des prix de ses équipements.

Ces prix bas ont d'ailleurs pesé sur le chiffre d'affaires de cette région composée des États-Unis, du Mexique et du Canada puisqu'il a diminué de 4% à 3,7 milliards de dollars. Tirés par l'Amérique latine et le Moyen-Orient, les revenus des opérations internationales ont eux augmenté de 11% à 2,5 milliards de dollars.

Ajouter un commentaire